Liège: le quartier Cathédrale nord poursuit sa mutation avec une démolition problématique

Liège: le quartier Cathédrale nord poursuit sa mutation avec une démolition problématique
Liège: le quartier Cathédrale nord poursuit sa mutation avec une démolition problématique - © Google

Le démarrage du plan de rénovation du quartier Cathédrale nord de Liège coûtera 3,6 millions d’euros. Aujourd'hui dénommé Grand Léopold, il s'agit de cette zone de l'hyper-centre de Liège qui a abrité des salons de prostitution et qui a connu une grave explosion en 2010.

Liège a passé un marché pour démolir des bâtiments jugés en mauvais état. L'objectif est de reconstruire un ensemble de logements avec une surface commerciale. Mais lundi soir au conseil communal, les partis n'étaient pas tous d'accord avec ce projet. Le MR, par exemple, estime que Liège néglige la valeur patrimoniale des maisons de son hyper-centre. Démolir pour reconstruire, c’est ce qui soulève de nombreuses questions.

Le projet "De Gueldre" consiste à désigner un promoteur immobilier pour remplacer neuf vieilles bâtisses par une surface commerciale et une vingtaine de logements aux étages. La majorité socialiste démocrate humaniste promet une architecture de qualité.

Impossible de conserver l’îlot pour faire des appartements aux normes

Le problème, c'est que trois immeubles, du dix-septième et du dix-huitième sont repris à l'inventaire du patrimoine. Pour les deux échevins qui s'occupent du dossier, la démolition est nécessaire. Les façades, seules, sont encore en bon état. Les bâtiments sont petits, étroits et sombres: conserver ces vieux murs et aménager des appartements aux normes wallonnes, c'est incompatible.

Pour l'opposition libérale, ce ne sont pas des ruines. Cette opération, dans le périmètre du centre ancien de la cité, est emblématique. Au-delà de l'importance de la surface concernée, elle consacre l'émergence d'un nouveau mode d'intervention urbanistique.

Mais comment lutter contre le délabrement du quartier Cathédrale Nord ? Faut-il faire table rase du passé ? Rénover ? Préserver ?  Comment construire la ville sur la ville ? Le débat est éminemment politique. Le bourgmestre s'est dit tiraillé entre les diverses contraintes, mais le point a néanmoins été voté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK