Liège: le projet de 232 kots au pied de la Citadelle a du plomb dans l'aile

Nouvelle "tuile" pour le projet de kots étudiants du groupe Minguet
Nouvelle "tuile" pour le projet de kots étudiants du groupe Minguet - © Rtbf

Le projet "kot'eaux" va-t-il, un jour, se concrétiser ? Il s'agit de construire plusieurs dizaines de logements pour étudiants, près de l'esplanade Saint-Léonard, à Liège. Un permis d'urbanisme a été octroyé, l'an dernier, par le ministre wallon de l'Environnement Philippe Henry (Ecolo). Mais son successeur, Carlo Di Antonio (cdH), vient de le retirer. Le promoteur, la société Mimob, va devoir recommencer la procédure à zéro.

Le projet de construire 232 kots dans le voisinage de l'esplanade Saint-Léonard a suscité, depuis près de trois ans, une véritable levée de boucliers dans ce quartier populaire. Le promoteur, la société Mimob, une filiale du groupe Minguet, a revu ses plans à la baisse, mais ça n'a pas suffi à calmer les opposants. Alors, lorsqu'à l'extrême fin de la législature, l'an passé, le ministre wallon de l'Environnement, a donné son feu vert, les riverains ont saisi le Conseil d'Etat. Et c'est là, lors de l'examen minutieux du dossier, qu'une irrégularité est apparue: le permis a été notifié avec un jour de retard. Hors délai.

Le nouveau ministre a donc décidé, comme il en a le pouvoir, de retirer cet acte, entaché de nullité. Selon les codes et décrets d’aménagement du territoire, c'est alors l'avis du haut fonctionnaire de l'urbanisme, recueilli lors de l'enquête publique, qui s'impose. Et cet avis a été défavorable. La société Mimob doit donc réintroduire une demande, si elle persiste dans ses intentions. Du côté des adversaires du projet, c'est évidemment la satisfaction.

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK