Liège : le Labo Cita Drive de Vottem également accessible sur rendez-vous

Liège: le Labo Cita Drive de Vottem également accessible sur rendez-vous
Liège: le Labo Cita Drive de Vottem également accessible sur rendez-vous - © ERIC LALMAND - BELGA

Le Labo Cita Drive de Vottem est désormais également accessible sur rendez-vous. Plus besoin donc de faire la file. Une décision que le CHR de la Citadelle a prise car il constate une baisse des dépistages.

Au plus fort du pic de dépistage, en octobre/novembre, le Labo Cita Drive de Vottem accueillait jusqu’à 1000 personnes par jour. Un chiffre tombé à 300 aujourd’hui.

On préfère dépister 10 personnes, que d’en hospitaliser 50

Pour Antoine Gruselin, porte-parole du CHR de la Citadelle, cette accalmie fait souffler les équipes soignantes, mais elle n’est pas nécessairement une bonne nouvelle en matière de santé publique : "On sait aussi que se faire tester n’est pas vraiment quelque chose que les gens aujourd’hui prennent en compte parce qu’on est sur cette idée que le vaccin arrive bientôt, qu’on est bientôt dans les fêtes, qu’on va peut-être un peu enfreindre les règles gentiment parce qu’on voit que les chiffres sont bons. Et c’est là que le virus va "rattaquer" une fois encore comme on dit à Liège. Ce qui est important, c’est de dire aux gens, on préfère nous, à l’hôpital, dépister 5 ou 10 personnes, que demain, en hospitaliser 50".

Éviter les files d’attente

D’où l’idée de fixer des rendez-vous pour éviter les files d’attente : "Une des images de la première vague a été effectivement que les gens attendaient 5 heures par exemple dans certains drives ou dans certains labos pour se faire dépister et donc, vous pourrez dorénavant venir à Vottem soit sans rendez-vous comme c’était déjà le cas, soit en prenant rendez-vous via le portail mysante.be. Si on n’a rien, tant mieux, mais au moins, on a cassé la propagation du virus".

Et grâce à de nouvelles machines d’analyses, au CHR de la Citadelle, les résultats des tests sont communiqués dans les 24 heures.

Notez enfin que le pourcentage actuel de personnes positives a chuté à 15%. Il était à plus de 30% lors du dernier pic de l’épidémie. Mais avec moins de 40.000 tests par jour en Belgique, le milieu médical estime avoir une photographie tronquée de la réalité de la circulation du virus.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK