Liège: la tour cybernétique de Nicolas Schöffer reprend du service après 40 ans de silence

Liège: la tour cybernétique de Nicolas Schöffer reprend du service après 40 ans de silence
4 images
Liège: la tour cybernétique de Nicolas Schöffer reprend du service après 40 ans de silence - © RTBF

La tour cybernétique, la tour Schöffer, la tour "qui couine" aussi… Quel que soit son nom, vous l'avez peut-être déjà aperçue dans le parc de la Boverie, à côté du Palais des Congrès de Liège.

Elle est haute, faite de miroirs et de tubes... Pour beaucoup, elle ressemble à une antenne GSM, mais c'est pourtant une œuvre d'art. Elle reprend du service, après 40 années à l'abandon. Elle va à nouveau s'illuminer et produire des sons.

La tour a été construite au début des années 1960. En plus des sons de cloches ou d'oiseaux, elle produit également des couleurs. En 2009, la tour a été classée patrimoine exceptionnel de Wallonie

Une interaction avec son environnement

"Nicolas Schöffer a créé cette œuvre afin qu’elle soit vraiment connectée à son environnement au moyen de capteurs, qu’il soit de température ou d’hydrométrie" explique Jean-Yves Eischen, du bureau d'architecture Greisch, qui s'est occupé de la rénovation.

Mais la tour n'a pas longtemps réagi à son environnement, seulement quelques années. Les riverains de l'époque la trouvaient trop bruyantes mais aujourd'hui, les choses ont changé.

"Jusqu’à présent, je n’ai pas eu de réclamations, à part une personne qui espérait trouver du repos au pied de la tour mais dont la médiation a été troublée par le bruit qu’elle faisait" sourit Gérard Debraz, le président du comité de quartier Fragnée-Blonden

Un nouvel emblème

Ce bruit ne devrait pas dépasser un rayon de 50 mètres. Pour Michel Firket, échevin du Patrimoine à Liège, la Tour deviendra un nouvel emblème de Liège.

"Elle va accompagner l’axe gare-Médiacité où il y a beaucoup de promenades et je crois que les Liégeois vont se l’approprier à nouveau parce que l’objet est ludique et interactif", explique-t-il.

Interaction directe via une application

"La tour sera liée au cyberespace au moyen d’uns site web et d’une application pour composer un mode de fonctionnement pour la tour. Il y aura également un compte Twitter avec lequel les internautes pourront jouer sur la lumière de la tour. Nous avons ajouté deux capteurs d’activités dans la ville pour qu’elle soit liée à distance plus longue à l’humeur de la ville" explique Jean-Yves Eischen.

Ces deux capteurs se situeront dans le cœur historique de Liège et dans la rue Pont d'Avroy. La rénovation de la tour a coûte environ 2 millions et demi d'euros, presque entièrement subsidiés par la Région wallonne.

L'inauguration a lieu ce mardi 21 juin à partir de 22h dans le Parc de la Boverie. Pour l'occasion, le musée "La Boverie" organise une nocturne de 18h à 21h.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK