Liège: la mosquée "Markaz Attawhid" fermée aussi pour terrorisme par le bourgmestre

A Liège, huit jours après avoir fait fermer le centre culturel islamique Markaz Attawhid pour des infractions urbanistiques, le bourgmestre Willy Demeyer a lancé une autre procédure de fermeture contre ce centre qui abrite une mosquée réputée être un lieu de prêches radicaux.

Des condamnations pour terrorisme

Cette fois, ce ne sont plus des raisons de sécurité dans le bâtiment qui justifient la procédure administrative lancée par le bourgmestre de Liège mais bien des motifs terroristes. La procédure administrative visant à la fermeture du centre Markaz Attawhid, le bourgmestre Willy Demeyer l'a lancée suite à un courrier du Procureur du Roi de Liège.

"Ce courrier m’informe du fait que 4 personnes qui ont fréquenté, ou fréquente toujours la mosquée, ont fait l’objet de condamnations définitives pour des faits de terrorisme. D’autres personnes sont également concernées par ces procédures. Sur base de cette information, j’ai entamé cette procédure pour éviter des troubles à l’ordre public. Elle prévoit que les responsables des lieux soient entendus avant que je prenne une décision définitive" explique Willy Demeyer.

Jurisprudence

Le bourgmestre de Liège use donc de ses pouvoirs de police administrative, mais sur base d'un dossier judiciaire lui faisant craindre des troubles à l'ordre public.

"Il ne faut pas préjuger de l’issue du dossier mais il est clair que quand une décision est prise, toutes les situations de même nature pourraient connaitre la même issue" poursuit-il.

Autrement dit, la procédure lancée à Liège pour faire jurisprudence. L'issue de cette procédure administrative sera sans doute observée avec intérêt par d'autres bourgmestres confrontés à des situations comparables qui pourraient ainsi trouver un moyen d'action contre des mosquées radicales. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK