Liège : la kisspeptine, molécule prometteuse pour lutter contre le manque de libido

La kisspeptine semble efficace contre le manque de libido chez la souris femelle. Et chez la femme ? C'est l'objet des recherches en cours.
2 images
La kisspeptine semble efficace contre le manque de libido chez la souris femelle. Et chez la femme ? C'est l'objet des recherches en cours. - © Julie Bakker

Le manque de libido, et donc de désir sexuel, cela concerne 27 pc des femmes, selon les études scientifiques. 40 pc après la ménopause. Des recherches menées à l'Université de Liège pourraient toutefois à terme changer les choses. En effet, une chercheuse vient d'identifier la capacité d'une molécule à augmenter la libido chez les femmes. Cette molécule, c'est la kisspeptine. Les études ont jusqu'à présent été menées sur des souris, elles vont maintenant l'être sur des humains.

Le manque de libido concerne plus d'un quart des femmes. Jusqu'à présent, les scientifiques savaient que la kisspeptine stimulait l'ovulation et la fertilité, mais le professeur Julie Bakker, de l'Uliège, vient de découvrir qu'elle fait de même pour le comportement sexuel de la souris femelle. D'où l'entame d'une étude pour vérifier que les effets sont identiques chez l'humain.

"Ça pourrait aider la femme qui souffre d’une baisse de la libido, qui a vraiment moins de désir sexuel. Actuellement, il n’y a aucun traitement disponible. Nous allons donc tester la kisspeptine chez la femme pour voir si ça a le même effet que chez la souris femelle. On espère que ça pourrait donner un médicament mais on est encore très tôt pour l’affirmer", précise Julie Bakker.

La mise au point éventuelle d'un médicament, c'est toutefois un objectif à une dizaine d'années. En attendant, les chercheurs ont besoin de volontaires. C’est ce qu’explique la chercheuse : "Pour notre étude, on a besoin de femme de 20-30 ans mais aussi de femmes post-ménopausées, qui souffrent de manque de libido. Pour le moment, nous avons quand même pas mal de demandeuses, surtout en Flandre, mais je cherche aussi du côté de la Wallonie ".

Cette recherche semble prometteuse. Plusieurs dizaines de femmes se sont déjà portées candidates en quelques jours seulement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK