Liège: la FGTB menace de déloger le PS

Liège: la FGTB menace de déloger le PS
Liège: la FGTB menace de déloger le PS - © Belga

La FGTB fait pression sur le PS. Le syndicat voudrait que les socialistes privilégient des alliances de gauche dans la formation des futures coalitions, à la suite des élections communales. Mais tant à Verviers qu'à Huy, ce n'est pas l'option qui a été choisie, et à Liège, le PS hésite encore.

Comme le précise le groupe Sudpresse, la FGTB utilise l'arme immobilière comme instrument de menace. Il faut en effet savoir que la FGTB est propriétaire de nombreux bâtiments aux 4 coins de la province. Et dans une douzaine d'entre eux, des locaux sont occupés par des sections locales du PS. C'est notamment le cas à Liège, Herstal, Visé, Verviers, et Dison.

Et le syndicat laisse entendre qu'il pourrait ne pas prolonger le bail des locataires qui se seraient associés au MR ou envisageraient de le faire, plutôt que faire alliance avec les forces de gauche telles que le PTB ou Écolo.

Un courrier a été envoyé en ce sens aux fédérations du PS de Verviers et de Huy. Geoffrey Goblet, président de la FGTB Liège-Huy-Waremme: "Il ne s'agit pas de les menacer. Ici, c'est un courrier les informant des réflexions qui sont en cours chez nous, de la déception qu'il y a et d'un sentiment de trahison quand, au lendemain des élections, on apprend qu'on parle de suite avec le MR alors qu'on est en plus en position de force à l'intérieur de la commune, qu'on est presqu'incontournable et qu'il y a d'autres alliances qui pourraient être faites".

Pour le président de la FGTB Liège-Huy-Waremme, il ne s'agit pas ici d'utiliser l'immobilier comme moyen de pression: "Il ne s'agit pas de mettre la pression" insiste Geoffrey Goblet, "il s'agit d'informer sur la réflexion qui est en cours".

A Verviers, le Président du PS, Alexandre Loffet, explique pourquoi le PS verviétois n'a pas entamé de démarches envers le PTB, épinglant les incompatibilités entre les deux programmes communaux.  Parmi celles-ci , le positionnement très clair du PTB  contre le projet de centre commercial pourtant soutenu par les commerçants de la ville qui s'accordent à dire que c'est l'absence du centre commercial qui met en péril le maintien de leurs activités. "Au niveau fiscal", rapporte encore Alexandre Loffet, "le PTB propose un véritable matraquage: augmentation des taxes obsolètes sur la force motrice et les additionnels sur le matériel et outillage, taxation des surfaces de bureaux ou encore des implantations commerciales de plus de 400 m2." Alexandre Loffet précise que le PS verviétois a basé son succès électoral sur une vision d'avenir pour Verviers et qu'il a choisi des partenaires avec lesquels il pourra la concrétisée.

Des paroles aux actes, la FGTB franchira-t-elle le pas? Réponse dans les prochaines semaines, peut-être via notaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK