Liège: l'usine à bulles revient pour une troisième édition

Liège: l'usine à bulles revient pour une troisième édition
Liège: l'usine à bulles revient pour une troisième édition - © DR

Une édition plus modeste pour ce festival liégeois de la BD, resserrée sur un jour et une nuit, avec une douzaine d'auteurs présents. A noter, un changement de lieu, mais pas de quartier.

Cette année, l'usine à bulles ne posera plus ses cases au théâtre de Liège, mais juste derrière, dans l'ancienne salle de vente Le Regina et à l'Hôtel de Clercx rue Saint-Paul. Ce sera le 13 octobre, la veille des élections. Nous avons rencontré l'organisateur de l'usine à bulles, Fabrizio Borrini: "Dans la grande salle Regina, il y aura les séances de dédicaces, les concerts puisqu'il y aura une soirée, un grand bal, il y aura les Fanzines et quelques expositions. Dans l'hôtel de Clercx, il y aura de jeunes dessinateurs qui vont reconstituer des ambiances d'atelier, qui vont dessiner en live. Une exposition François Walthéry et une exposition de Tok Tok qui est un collectif de dessinateurs égyptiens issus de la révolution et qui font de la BD contestataire. Dans les dessinateurs dits du grand circuit, il y aura Batem, Michel Pierret, Georges Van Lithout, Dan, qui a repris la série Soda, Philippe Jarbinet, Mauryn Parent, Magda Seron, dessinatrice aussi, Olivier Wozniak, Olivier Saive, belle brochette d'auteurs, moins que l'année précédente mais c'est un choix, pour les auteurs en tout cas du grand circuit, essentiellement ce sont des auteurs liégeois, même si Dan vient plutôt de Charleroi, que Philippe Jarbinet vient de Verviers. Par contre, pour les jeunes auteurs que nous invitons, nous avons un auteur qui vient de Berlin, un collectif BD qui vient du Hainaut, Tok Tok vient de Bruxelles, c'est assez national, voire international".

A noter que cette année, l'entrée de l'usine à bulles sera gratuite.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK