Liège: l'explosion d'un immeuble rue Léopold, c'était il y a 6 ans

Le 27 janvier 2010, vers 2 heures du matin, le gaz soufflait un immeuble de la rue Léopold en plein centre-ville.
Le 27 janvier 2010, vers 2 heures du matin, le gaz soufflait un immeuble de la rue Léopold en plein centre-ville. - © Tous droits réservés

Ce drame reste encore dans toutes les mémoires: c'était le 27 janvier 2010, vers 2 heures du matin, le gaz soufflait un immeuble de la rue Léopold en plein centre-ville. Bilan: 14 morts, des dizaines de blessés, et un quartier sinistré sur plusieurs centaines de mètres aux alentours.

Six années plus tard, l'instruction n'est toujours pas terminée

Six ans jour pour jour après l'explosion, aucune date n'a encore été fixée pour le procès.

Depuis deux ans, deux employés du service de sécurité et de salubrité de la ville réclament le remplacement du collège d'experts qui avait été désigné après la catastrophe.

Dans leur rapport, ces experts mettent en cause les deux fonctionnaires. Ils leur reprochent un manque de suivi dans le dossier de mise aux normes de l'immeuble. Mise aux normes prescrites par les pompiers peu de temps avant l'explosion.

Mais les deux employés incriminés estiment que l'un des experts a manqué d'impartialité. Dans le passé, l'expert en question avait lui aussi travaillé pour l'administration communale. Mais la collaboration s'était mal passée. Il aurait donc pu vouloir se venger en rédigeant son rapport.

La demande de récusation du collège d'experts sera à nouveau plaidée le 8 février

La demande de récusation du collège d'experts a déjà été examinée et rejetée à divers stades. Elle sera une nouvelle fois plaidée devant la chambre des mises en accusation de Liège le 8 février. Une fois que ce point sera tranché, l'instruction pourra être bouclée.

Mais selon un avocat des familles des victimes, dans le meilleur des cas, il faudra alors encore patienter au moins un an et demi avant la tenue d'un procès.

Rappel des faits :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK