Liège: l'école primaire en allemand

 A Liège, l'école fondamentale de la Sauvenière a fait le choix depuis quatre ans de ne plus proposer que l'immersion en allemand à ses élèves.
A Liège, l'école fondamentale de la Sauvenière a fait le choix depuis quatre ans de ne plus proposer que l'immersion en allemand à ses élèves. - © Google maps

Sur le marché de l'emploi, connaître l'allemand est souvent un avantage. Parce que c'est une langue qui est peu étudiée en Belgique, alors qu'elle est la troisième langue nationale. A Liège, l'école fondamentale de la Sauvenière a fait le choix depuis quatre ans de ne plus proposer que l'immersion en allemand à ses élèves, avec des enseignants dont la langue maternelle est l'allemand. Et cela semble fonctionner, comme nous avons pu nous en rendre compte ce samedi lors de la journée portes ouvertes.

Dans une des classes, nous avons rencontré Charles. S'il apprend l'allemand, c'est parce que son papa l'a décidé sur la base de son expérience professionnelle: "De nombreuses fois, on m'a demandé si je parlais allemand" explique le papa. "Je me suis rendu compte que c'est un gros avantage. Je me suis dit que c'était une chance pour lui de pouvoir l'apprendre".

Une décision qu'approuve le papa de Romane. La petite fille a seize mois, elle n'est pas encore inscrite à l'école, mais ses parents ont l'air déjà convaincus: "L'allemand est moins à la mode que l'anglais mais je crois que c'est quand même une langue qui est porteuse et qui est utile".

L'enseignante est germanophone. Ses élèves ne sont pas de parfaits bilingues, ils ont encore un accent français, leurs conjugaisons ne sont pas toujours correctes, mais dans un milieu allemand, ils s'en sortiraient sans problème dit-elle: "Je vois bien les progrès chez les enfants. A cet âge-là, ils apprennent très vite encore, donc je pense que s'il y a un âge pour apprendre une deuxième langue, c'est bien cet âge-ci".

A la fin du cycle primaire, les enfants passeront le CEB en français.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK