Liège: l'Agence Wallone du Patrimoine réclame le démontage des terrasses fermées Place du Marché

Les terrasses-vérandas masquent les rez-de-chaussées des immeubles classés
Les terrasses-vérandas masquent les rez-de-chaussées des immeubles classés - © RTBF - François Braibant

Enlevez ces vérandas qui masquent les façades classées! Sur la Place du Marché à Liège, les cafetiers ont tous petit à petit installé des terrasses fermées en dur. L'Agence Wallonne du Patrimoine n'apprécie pas. Ces vérandas n'ont pas de permis et sont illégales. Elle va demander aux commerçants de les enlever.

Des façades classées

Nous nous sommes rendus sur la Place du Marché à Liège. Face à l'hôtel de ville de Liège, les maisons sont classées. Mais pour les voir, il faut lever la tête. Au rez-de-chaussée, les terrasses en dur cachent tout. Raphaël Pilette, l'architecte de l'Agence Wallonne du Patrimoine, fulmine: "C'est comme sur la digue à Ostende. Ici, c'est vraiment une véranda. Même dans l'aménagement intérieur, c'est une extension de l'espace intérieur". Et pour ces extensions, les cafetiers n'ont pas demandé d'autorisation, alors qu'ils auraient dû, selon l'architecte: "S'ils en avaient eu une, ça aurait dû passer par chez nous puisqu'on est en patrimoine classé. Ils dérogent à une liste d'articles longue comme le bras du code du patrimoine. Nous n'aurions jamais autorisé ce genre de construction. En particulier parce qu'il faudrait pouvoir voir les façades classées. C'est comme si moi je faisais une véranda sur mon trottoir en face de chez moi parce que je trouve que mon salon est trop petit".

"C'est toléré", selon les cafetiers

A l'intérieur, les patrons des cafés ont un autre point de vue: "C'est vraiment ridicule. L'avantage de proposer un espace extérieur, c'est que les fumeurs peuvent s'installer à leur aise aussi et profiter du passage, et être à l'air". "Tous les établissements ici ont mis des pergolas pour justement embellir cet endroit. Je ne vois pas pourquoi on devrait les enlever. On avait demandé l'autorisation. Je pense qu'elle n'a pas été donnée. Mais, comme la plupart, elle a été tolérée".

L'Agence du Patrimoine va d'abord demander un démontage au propriétaire avec un délai. Sans réaction de leur part, elle peut aussi s'adresser aux tribunaux.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK