Liège: Joëlle Milquet a présenté ses "Voeux culturels 2016" à l'ORW

Liège: Joëlle Milquet a présenté ses "Voeux culturels 2016" à l'ORW
Liège: Joëlle Milquet a présenté ses "Voeux culturels 2016" à l'ORW - © RTBF - Martial Giot

La ministre Joëlle Milquet (cdH), en charge notamment de la Culture au sein du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a présenté ses "Voeux culturels 2016" vendredi à l'Opéra Royal de Wallonie à Liège. L'occasion de faire le point sur "Bouger les lignes", l'opération de concertation prospective qu'elle a lancée il y a près d'un an dans le but d'adapter la politique culturelle à l'évolution de la société. Elle a présenté le résultat des premiers travaux achevés, ceux de la coupole thématique "Artistes au centre". Il y a la prospective, mais il y a aussi ce que vivent aujourd'hui ou craignent de vivre à court terme des artistes et des institutions.

Nous nous sommes rendus à l'Opéra Royal de Wallonie, à la rencontre de la ministre. A son arrivée, Joëlle Milquet a notamment été accueillie par des représentants du Creahm, inquiets pour le projet de rénovation du MAD Musée. Le financement du chantier a reçu un avis négatif de l'inspection des finances. Mais la ministre se montre confiante: "C'est vrai qu'à ce stade, on n'a pas de budget au niveau des infrastructures culturelles mais comme c'est un très beau projet et qu'on a envie de le soutenir, on va essayer de trouver des solutions avec mes collègues pour faire en sorte que ce projet émerge. On peut peut-être aussi avoir un peu l'aide de la Province, et je pense qu'on pourra y arriver".

La troupe liégeoise du Groupov a elle introduit un recours devant le Conseil d’État à propos de la dernière subvention octroyée par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Certains théâtres, après une évaluation négative de la commission d'avis, ont vu leurs subventions diminuer de 5%. Le Groupov se plaint lui que la sienne a été rabotée de plus de 50%: "Il n'y a pas du tout de diminution de 50%, c'est un mensonge complet" a expliqué la ministre. "Il a une des plus juteuses conventions et à raison pour ce qu'il fait lui, mais il y avait des montants qu'il avait par ailleurs qui servaient à des subsides pour des autres opérateurs culturels de Liège. Un opérateur n'a pas à recevoir une partie de montant pour faire lui-même pouvoir public de subsidiation. On a pris ces montants pour les remettre à Liège mais dans des projets qui valent la peine et qu'on décide au niveau du gouvernement parce qu'ils correspondent aux besoins".

Pour la ministre, il n'y a aucun préjudice et le Groupov présente les choses "d'une manière très fausse".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK