Liège : Goldo expose son empathie photographique à travers mille portraits

Goldo expose à la galerie Central jusqu'au 16 mars à Liège
2 images
Goldo expose à la galerie Central jusqu'au 16 mars à Liège - © Tous droits réservés

Des sourires, des mamans, des fêtards, des bisous...  Depuis des années, Dominique Houcmant photographie tous ceux qu'ils rencontrent à Liège. Souvent pour faire plaisir. Dans le milieu culturel liégeois, tout le monde connait "Goldo". Avec son vieil appareil Canon, il a accumulé des milliers de clichés où se mêlent artistes célèbres et groupies anonymes, invités de vernissage et serveuses de bistrots... Goldo expose leurs portraits à la galerie Central à Liège. De Dudule, le vendeur de rue de crayons et de briquets à Damso, le rapeur qui fait le buzz. 

 

Photographier, c'est presque ma façon de dire bonjour!

Pour Dominque Houcmant, tirer le portrait de quelqu'un, c'est presque un geste naturel: "j'ai toujours mon appareil avec moi. Donc, je vais acheter mon pain et je vois quelqu'un que j'aime bien et Clic! C'est presque ma façon de dire bonjour." Goldo a trié ses archives et sélectionné les portraits -surtout de nombreux anonymes- sur une période d'environ 10 ans. "C'est ce que je fais en marge des boulots officiels, des concerts des expositions... J'aime bien les gens. J'ai commencé à faire des photos dans les cafés de tous ceux que je croisais. Et tout le monde me demandait "ben, c'est bien, Goldo, tu fais des photos mais on les voit où?" "Je sais pas, moi!" Et puis Facebook est arrivé et ça a été le média idéal pour diffuser ça. Je faisais par exemple les photos au carnaval du Nord, à Matî l'Ohê. On les voyait pendant 3 jours et puis une semaine après, c'était déjà très loin dans le flux."  

Une expo qui donne du bonheur aux gens

Le projet, Goldo y pense depuis longtemps. Il avait envie de faire une exposition papier mais avec énormément de photos. C'est pour ça qu'il y en a 1300 imprimées et 1000 sur places. Ceux qui le souhaitent peuvent acheter leur portrait exposé à prix modique. Il sera remplacé par un autre. Une manière de pouvoir aussi financer en partie, son projet.

Goldo cultive l'empathie photographique: "j'ai essayé de faire ici une expo qui donne du bonheur aux gens. Certains sortent la larme à l'oeil, d'autres disent: "merci, Goldo! ça donne la banane." C'est plutôt le côté humain qui m'a guidé dans le choix de toutes ces photos." De Dudule à Damso, c'est un inventaire à la Prévert de portraits partagés jusqu'au 16 mars à la galerie Central Liège.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK