Liège: des sans-papiers lancent un "appel à hospitalité" pour retrouver un lieu d'hébergement

Liège: des sans-papiers lancent un "appel à hospitalité" pour retrouver un lieu d'hébergement
Liège: des sans-papiers lancent un "appel à hospitalité" pour retrouver un lieu d'hébergement - © Tous droits réservés

Depuis septembre 2015, une centaine de sans-papiers occupent les anciennes annexes de l'Ecole d'horticulture de la Ville de Liège à Burenville. Ils constituent le collectif "La Voix des Sans Papiers".

Un appel à une solution durable

La Ville ayant vendu ces bâtiments à une entreprise de travail adapté voisine, ils doivent en principe quitter les lieux pour la fin du mois de juin 2017. Une perspective qui les inquiète, même si les conditions de vie sur place ne sont pas idéales. Aucune des pistes de relogement explorées jusqu'ici ne s'est concrétisée. La Voix des Sans Papiers et le Comité de soutien aux sans-papiers de Liège lancent un "Appel à hospitalité" dans l'espoir de trouver une solution durable avec la Ville de Liège.

Nous essayons de participer au rayonnement de la culture liégeoise

Pour les sans-papiers, les anciennes annexes de l'Ecole d'horticulture sont avant tout un hébergement. Mais elles ne sont pas que cela. "Nous avons un atelier d'écriture et de théâtre. Nous essayons de faire connaitre notre vie quotidienne dans ces lieux" explique Nadine, de "La Voix des Sans Papiers". "Nous avons également l’atelier audiovisuel. Tout récemment, nous avons gagné le prix du public du festival "A Films Ouverts" à Bruxelles avec notre film "Le racisme tue". Nous essayons de participer au rayonnement de la culture liégeoise" poursuit Alfred du collectif.

"Nous avons 24 enfants et des bénévoles viennent les aider pour leurs devoirs et d’autres activités. Si nous n’avons plus de logement, tout ce dynamisme va se casser" expliquent-ils.

Le comité de soutien espère l'ouverture d'un dialogue avec la Ville

"Nous espérons qu’ils puissent nous aider à trouver une solution de relogement" explique France Arets. "Nous demandons que la Ville de Liège adopte une démarche de ville hospitalière, que nous retrouvons en France ou au Canada. C’est une prise de position en disant que la ville est d’accord d’accueillir des migrants, même des sans-papiers, lorsqu’ils n’ont pas de solution."

Au-delà de l'urgence, le combat à plus long terme des sans-papiers et de ceux qui les soutiennent reste la demande d'une régularisation collective.

La Voix des Sans Papiers et le Comité de soutien aux sans-papiers de Liège ont lancé une pétition en ligne. Ils manifesteront aussi ce lundi 24 avril à l'hôtel de Ville de Liège à l'occasion de la séance du Conseil communal.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir