Liège: des planteurs de cannabis condamnés pour plusieurs cultures

Liège: des planteurs de cannabis condamnés pour plusieurs cultures (photo d'illustration)
Liège: des planteurs de cannabis condamnés pour plusieurs cultures (photo d'illustration) - © Tous droits réservés

Quatre individus qui avaient été confondus dans le cadre d'une enquête relative à la découverte de trois cultures de cannabis en région liégeoise ont été condamnés vendredi par le tribunal correctionnel de Liège. Des peines allant de un an à 42 mois de prison ont été prononcées à leur encontre.

Une dizaine de prévenus avaient répondu des faits après avoir été impliqués à des degrés divers dans trois cultures de cannabis découvertes en région liégeoise. Les trois plantations de cannabis avaient été découvertes entre octobre 2015 et mars 2016 dans des entrepôts situés à Liège.

La structure qui les gérait était organisée de manière professionnelle. Elle comportait des décideurs, des gérants et des exécutants, dont certains provenaient de Bulgarie pour s'occuper des plantations. Des ramifications avaient également été découvertes aux Pays-Bas, d'où était acheminée une partie du matériel et où étaient revendues les récoltes.

Le dossier avait connu un rebondissement anecdotique lors de la découverte d'un dépôt de déchets clandestins en octobre 2016 à Amay. Dans les 20 tonnes de déchets clandestins déposés par un camion, les policiers avaient découverts des documents appartenant à la famille d'un des inculpés ainsi que des déchets issus d'une plantation de cannabis.

Le principal auteur des faits a été condamné en récidive légale à une peine de 30 mois de prison, à une seconde peine d'un an de prison et à une amende de 45 000 euros. Un second auteur a été condamné à une peine de 20 mois avec sursis et à une amende de 24 000 euros avec sursis partiel. Deux autres ont été condamnés à des peines d'un an avec sursis et à des amendes de 30 000 euros avec sursis partiel.

Deux prévenus ont été acquittés tandis que le tribunal a disjoint les faits et reporté les débats à une date ultérieure pour les autres prévenus.

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir