Liège: des pavés de mémoire en hommage aux enfants juifs d'Izieu

A Liège, trois pavés ont été inaugurés. Des pavés de la mémoire. Ils rendent hommage à des Liégeois d'origine juive qui faisaient partie des enfants d'Izieu.

Pendant la seconde guerre mondiale, ils avaient été cachés dans une maison du sud de la France. Mais en 1944, la Gestapo y a effectué une rafle à la demande de Klaus Barbie. Les 44 enfants présents seront tous déportés et exterminés.

Alec Bergman, 84 ans, est un des Liégeois mis à l'honneur aujourd'hui. Il a failli faire partie des victimes. Nous l'avons rencontré. Il se souvient: "J'ai été caché à Izieu. C'était une colonie de vacances soi-disant. J'ai vécu là à peu près six mois avec mes amis liégeois. Ils ont été déportés en 44. Moi j'ai eu la chance que mes parents ont eu des faux-papiers et m'ont fait revenir chez eux, c'était dans le Périgord, c'est ce qui m'a sauvé".

Et c'est de justesse que le Liégeois a échappé à la rafle: "J'ai eu une chance inouïe. Les enfants qui ont été raflés, ils étaient 44 à ce moment-là. Aucun n'a survécu. Le plus jeune avait 5 ans, et ça allait jusqu'à 16-17 ans. Je suis un miraculé".

Le pavé commémoratif qui lui rend hommage est situé rue Grétry à Liège, devant la maison de son enfance. Les deux autres pavés de mémoire se trouvent rue des Champs, dans le même quartier, devant l'ancien domicile de deux des victimes de cette rafle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK