Liège: des oeuvres de Mady Andrien au musée de la Boverie

Liège: des oeuvres de Mady Andrien au musée de la Boverie
Liège: des oeuvres de Mady Andrien au musée de la Boverie - © RTBF

Des corps et des Hommes

Une exposition d’une partie des œuvres de Mady Andrien débute ce vendredi au musée de la Boverie. Une rétrospective de 1962 à nos jours retraçant par thématique son travail. Ses sculptures sont visibles un peu partout en Cité ardente. Seulement, vous ne saviez sans doute pas qu’elle en était l’auteure...

Les baigneuses devant le centre hospitalier de la Citadelle, les coureurs cyclistes du rond-point à Alleur, ou encore les danseurs, dans la Galerie Opéra... Vous avez forcément déjà tous vu ces sculptures en vous baladant à Liège. Elles ont toutes été produites par la même personne : Mady Andrien, une Liégeoise née à Engis en 1941. Elle a étudié à l’Académie des Beaux-arts de Liège. Sa carrière de sculpteuse démarre très tôt. “Un an après mes études, je concourais pour le prix quadriennal qu’organisait la Ville de Liège, qui n’existe plus maintenant. Une année c’était l’architecture, une autre c’était la sculpture, la peinture et la gravure. J’ai participé pour la sculpture, et je l’ai eu. Je suis une des dernières lauréates de ce prix. C’était une réelle consécration pour moi, qui étais si jeune. De plus, cela m’a donné de l’assurance pour postuler en tant que professeure à l’Académie, un rôle que j’ai obtenu.

Mise en exergue? “Mon inspiration, je n’ai pas à la chercher très loin”

Ses matériaux de prédilection sont la terre, le bronze et l’acier. Elle se plaît à observer avec minutie les êtres humains qui l’entourent, leurs expressions, leurs corps. “J’adore regarder mes contemporains, j’observe beaucoup. J'aime les regarder vivre, marcher, être témoin de tout ce qu’ils font. Mon inspiration, je n’ai pas à la chercher très loin. Je regarde autour de moi, c’est tout.” Ses œuvres ne représentent d’ailleurs que des personnes. “Ce qui m’intéresse le plus, c’est évidemment l’humain et le corps. Ce que les humains font m’intéresse, ce qu’ils ressentent m’intéresse, ce qui les intéresse m’intéresse (Rires). Le corps et les attitudes humaines permettent de faire passer beaucoup de choses. Des messages, des expressions, des sentiments, … Le corps, c’est ce qu’il y a de plus beau.”

Si vous désirez admirer les œuvres de Mady Andrien, classées par thématique, c’est au Musée de la Boverie que ça se passe. Pour le prix de 10 €, vous avez en réalité accès à trois expositions ; Liège chefs d’œuvres, Mady Andrien, et le Prix Dacos. De plus, le tout est gratuit pour les moins de vingt-six ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK