Liège: des "Musées à vivre", relookés par des étudiants en arts visuels

Des "musées à vivre" passent par une identité graphique nouvelle, comme sur ce tee-shirt "Move to the Grand Curtius".
Des "musées à vivre" passent par une identité graphique nouvelle, comme sur ce tee-shirt "Move to the Grand Curtius". - © ADs/DR

Revoir l'identité graphique des musées, et les débarrasser de leur étiquette parfois vieillotte : c'est le jeu auquel se sont livrés très sérieusement des étudiants en illustration et en graphisme de l'Académie des Beaux-Arts-ESAL et de l'Ecole supérieure des Arts St-Luc, à Liège.
Répondant à une proposition du service Animation des Musées de Liège, ces étudiants ont été invités à créer pour les musées des visuels, des tee-shirts, des mugs... qui parlent à des jeunes de leur âge. Le résultat est exposé dans un lieu lui-même très patrimonial: le Musée d'Ansembourg.

Des musées qui vivent, ce sont en effet des musées qui bougent, et qui s'adressent aussi à un public jeune qui ne les fréquente pas souvent, ou pas du tout. Pour relever ce défi de communication, les étudiants ont d'abord visité les différents musées avec leurs professeurs, comme l'explique Edith Schurgers, animatrice aux Musées de Liège. "C'est un processus qui s'est étalé sur plusieurs mois durant leur année scolaire. De prime abord, certains n'étaient pas très en amour avec les musées... Nous leur avons demandé de communiquer vers un public jeune, entre 15 et 35 ans, et d'utiliser leurs propres codes de langage. Et de proposer une image visuelle qui soit forte, et qui puisse être intégrée sur différents supports, comme des tee-shirts, des badges, des cartes postales..."

Les messages sont parfois coquins ou légers, utilisant des oeuvres renommées, les détournant, y associant des slogans à double sens. "Une autre consigne était en effet d'être impertinent", précise Edith Schurgers, "de secouer un peu l'image poussiéreuse et stéréotypée des musées que l'on a parfois dans l'opinion publique, et de pouvoir mettre en dialogue le musée et le travail des étudiants." 

C'est le respectable musée d'Ansembourg qui accueille cette exposition, et pour ceux qui en douteraient, le dialogue entre les Anciens et les Modernes y fonctionne très bien. Un vrai bain de jouvence, avec plusieurs créations qui ne manquent pas d'originalité: on pourrait sans problème les proposer à la vente dans un artshop. L'exposition "Musées à vivre" est à voir jusqu'au 5 juillet.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK