Liège: décès à 75 ans de l'écrivain et avocat liégeois René Swennen

Me René Swennen (à droite) lors de l'un de ses derniers procès , aux Assises de Liège en septembre 2016
Me René Swennen (à droite) lors de l'un de ses derniers procès , aux Assises de Liège en septembre 2016 - © belga

Il avait porté les lettres liégeoises jusqu'à Paris, l'écrivain, dramaturge et avocat liégeois René Swennen est décédé ce mardi, emporté par un cancer contre lequel il se battait depuis plus d'un an.

Docteur en droit de l'Université de Liège, René Swennen était pénaliste. Il a ainsi traité de nombreuses affaires devant les cours et tribunaux chez nous mais aussi en France puisqu'il a été avocat au barreau de Paris. Parmi ces procès, il avait été  le défenseur d'un des inculpés dans le dossier de l'assassinat d'André Cools. Un dossier dans lequel il avait d'ailleurs travaillé avec deux de ses fils , avocats également.

Prix Rossel 1987

Passionné par l'histoire, René Swennen s'est lancé dans l'écriture "par manque d'histoire", dira-t-il. Son premier ouvrage , Dom Sebastien, Roi du Portugal sortira en 1979. Depuis lors, René Swennen avait multiplié le nombre de romans souvent liés à l'histoire. L'histoire contemporaine , celle des bouleversements de la première moitié du 20 ème siècle sera évoquée à travers le destin des "Trois frères", roman publié chez Grasset et qui lui  valu le Prix Rossel en 1987. Quelques années plus tard, en 1991, le Roman du Linceul  plonge , lui, le lecteur dans le 14 ème siècle et le Saint Suaire, roman qui se retrouvera à la vitrine des libraires sous la prestigieuse couverture blanche des éditions Gallimard.

René Swennen avait aussi eu le bonheur de voir ses oeuvres comme "Le soleil et le mousquetaire" (aux VTS en 1993) montées au Théâtre.

Rattachiste convaincu

René Swennen vouait une passion aux lettres et plus généralement à la culture française, c'était aussi un rattachiste convaincu. Militant du Mouvement wallon pour le retour à la France, il avait notamment été tête de liste au Sénat du RWF (Rassemblement Wallonie France) pour les législatives de 2010.

Mêlant cette conviction à son art, la littérature, il avait défrayé la chronique par son pamphlet " Belgique, Requiem" en 1980 et sa suite "Belgique Requiem suite et fin" en 1999.

René Swennen n'avait jamais baissé les bras même pendant sa maladie. Il plaidait encore aux Assises dans un dossier de crime d'honneur en septembre dernier et il venait d'achever son dernier ouvrage "L'Art de la mode" sorti aux éditions L'Harmattan en novembre .

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir