Liège: début du procès Intradel, sans Alain Mathot

C'est un méga-procès financier qui débute ce mardi matin au tribunal correctionnel de Liège. C'est la première d'une longue série d'audiences. Une dizaine de prévenus sont suspectés de corruption dans le cadre de la construction d'un incinérateur à Herstal, en région liégeoise.

Alain Mathot absent

Il y aura un absent de marque lors de ce procès: le député-bourgmestre de Seraing, Alain Mathot. Il sera absent, car au niveau politique, la Chambre a refusé de lever l'immunité parlementaire du député-bourgmestre. Mais son ombre planera sur ce procès car son nom a été cité à différentes étapes de l'enquête relative à ce dossier.

Une enquête qui a débuté il y plus de dix ans, à la suite d'une lettre anonyme. D'importants pots-de-vin auraient été versés dans le cadre de la construction d'un incinérateur de déchets pour l'intercommunale Intradel. Le patron d'Inova France, l'entreprise qui a décroché ce faramineux contrat de 170 millions d'euros, a avoué avoir versé 13 millions d'euros de commissions occultes via des paradis fiscaux, dont 700.000 euros remis directement à Alain Mathot, lors de discrètes rencontres dans des hôtels parisiens.

Six audiences planifiées

Mais le député-bourgmestre de Seraing conteste fermement avoir participé à cette corruption. Tout comme la plupart des prévenus, ils sont une dizaine, qui comparaitront à partir de ce matin devant le tribunal correctionnel.

Ils sont poursuivis pour escroquerie, faux en écriture, blanchiment, abus de biens sociaux, corruption passive ou encore fraude fiscale. Six audiences ont d'ores déjà été planifiées dans ce méga-procès qui se poursuivra au moins jusqu'à la fin du mois de mai.

Reportage dans le JT 13h de ce mardi 05 décembre:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK