Liège: bientôt 110 nouveaux appartements et maisons à Saint-Nicolas

 Pour situer ce projet, il faut se rendre rue de la Libération.
Pour situer ce projet, il faut se rendre rue de la Libération. - © google maps

C'est un projet immobilier colossal: dans 3 ans, Saint-Nicolas va inaugurer 110 nouveaux appartements et maisons. Pour situer ce projet, il faut se rendre rue de la Libération. Saint-Nicolas avait bien besoin de logements nouveaux, surtout avec la construction de la nouvelle clinique du MontLégia à quelques centaines de mètres de là. Il fallait donc construire.

Au total, ce projet représente une vingtaine de maisons et 90 appartements en plein cœur de Saint-Nicolas. Et au milieu de ce petit quartier, un parc et des arbres. Objectif: la convivialité.

Ici, pas de tours à appartements mais des immeubles de 5 étages maximum. Gaetan Gottschalk, le promoteur, veut de la mixité sociale: "Ça veut dire avoir une plaine de jeux pour les enfants, ça veut dire des espaces pour pouvoir s'asseoir, pour pouvoir flâner, ça veut dire aussi des liaisons piétonnes qui font en sorte que le projet peut se voir traverser. On veut vraiment créer une cohésion sociale, participer à la vie communale".

Pour le moment, l'endroit est un terrain de foot et surtout un dépôt clandestin d'immondices. Pour le bourgmestre, Jacques Heleven, il était temps de rafraîchir et de réhabiliter ce chancre en pleine ville. D'autant que la commune manque de logements: "Il y a une demande énorme. Des jeunes couples qui s'installent, des jeunes couples qui travaillent, qui ont des revenus et qui veulent acheter des maisons ou des appartements. Et il était donc normal que nous puissions répondre à la demande, partiellement, car ce ne sera pas suffisant évidemment. La meilleure manière de le faire, c'est de créer du logement. Et dans l’intérêt des finances communales, nous aurons évidemment un peu de recettes en matière de précompte immobilier et en matière de précompte professionnel".

Saint-Nicolas souffre du déclin de la sidérurgie et veut donc attirer des familles plus aisées. Des nouveaux habitants, ce sont de nouvelles rentrées d'argents. Les premiers propriétaires pourront emménager en 2018.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK