Liège: au moins 25 sans-abris aidés à se reloger grâce au Housing First

En Wallonie, le projet Housing First vise à réinsérer durablement les sans domicile fixe dans la société. Comment? En leur trouvant d'abord un accès rapide à un logement puis en les accompagnant socialement. Le projet vient des Etats-Unis et a fait ses preuves dans d'autres pays. Et ça marche. A Liège, dans le projet Housing First, 16 personnes sont toujours suivies intensivement, 4 ont retrouvé un logement et sont devenus autonomes. Deux seulement sont retournés dans la rue.

145000 euros de la Région wallonne pour encadrer à terme au moins 25 anciens sdf

Au départ, c'est l'Etat fédéral qui a financé l'initiative pendant 3 ans. La Région wallonne a décidé de prolonger le projet sur 3 nouvelles années. Budget annuel à Liège: 145000 euros. Ce qui permettra de financer deux assistants sociaux, un infirmier et un spécialiste du logement. Leur rôle quotidien, c'est aussi bien d'apprendre à l'ancien SDF à entretenir son logement qu'à faire ses courses où à se rendre chez le médecin. Des gestes souvent oubliés. 

Dom, 48 ans: "j'ai retrouvé mon identité"

Dom a vécu 3 ans dans la rue. A 48 ans, il trouvé depuis novembre une petite maison dans le fond d'une impasse du quartier du Longdoz. Arnaud Jaquinet, son assistant social lui rend visite de deux à trois fois par semaine. Notamment pour l'aider dans ses démarches administratives: "Au début j'étais complètement paumé. Arnaud m'a très bien guidé. J'ai été rayé du registre de la commune. J'ai récupéré une nouvelle carte d'identité. Et depuis, je me suis senti quelqu'un d'autre. J'ai l'impression qu'on vous a rendu votre "Moi". Vous n'êtes plus monsieur X, vous avez retrouvé votre identité."

Beaucoup ont des problèmes de toxicomanie, d'alcoolisme et de santé mentale  

Au relais social de Liège, le travail d'accompagnement des anciens sans-abris reste difficile et multidisciplinaire. Beaucoup ont des problèmes médicaux sans compter les problèmes d'alcoolisme, de toxicomanie et de santé mentale qu'il faut aussi gérer. La toute grande majorité des anciens sdf parviennent à payer régulièrement leur loyer avec l'aide des assistants sociaux qui les encadrent. Des loyers qui restent pourtant assez élevés car ils font partie du parc locatif privé alors qu'il existe des logements sociaux qui, jusqu'à présent, ne collaborent pas au projet Housing First à Liège.  

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK