Liège Airport s'engage à planter 600.000 arbres d'ici cinq ans à Madagascar

Liège Airport poursuit sa politique de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre en s’associant à l’ONG belge Graine de vie, un des acteurs principaux de la protection et de la restauration forestière à Madagascar. L’aéroport liégeois s’engage à financer, à concurrence de 30.000 euros et durant cinq ans, un programme correspondant à la reforestation de quelque 600.000 arbres, annonce mercredi Luc Partoune, CEO de Liège Airport.

Liège Airport s’engage à replanter un arbre par 10 tonnes de CO2 consommées. Cet investissement permettra de restaurer la réserve d’Analamerana, une forêt primaire de 40.000 hectares, et de créer huit nouvelles pépinières sur le territoire malgache. "Malheureusement, on est dans un cycle où l’être humain déforeste. Si nous ne faisons pas les ceintures vertes à Madagascar autour des parcs et des réserves, les gens vont directement aller se servir là. Nous, notre projet, c’est de donner des arbres aux populations périphériques des parcs pour les aider à planter des arbres dont ils pourront se servir. Il y aura des arbres fruitiers mais aussi forestiers pour leur chauffage, leur maison, etc. Grâce à ces arbres, ils n’iront plus se servir dans la forêt", explique Frédéric Debouche, le président de l’ONG Graine de Vie.

Cette collaboration entre Liège Airport et Graine de Vie s’inscrit dans un vaste plan devant permettre à l’aéroport de réduire ses émissions de CO2 de 75% d’ici 2030, avant d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Certifié depuis 2013 "Lean & Green", il a obtenu en 2018 sa première étoile visant à réduire l’impact sur l’environnement par les entreprises du secteur logistique. Liège Airport a également atteint, en 2018, le niveau 2 du certificat "Airport Carbon Accreditation" qui contrôle les émissions de gaz à effets de serre des aéroports. Celui de Bierset vise le 3e niveau d’ici 2023, niveau qui permet d’agir sur les partenaires, les clients cargos mais aussi sur les émissions de CO2 lors des phases d’approche et de décollage ainsi qu’au sol. "Je n’estime pas que nous devons nous dédouaner de quoi que ce soit. C’est vrai que nous produisons du carbone. C’est donc normal que nous participons à la diminution de carbone par l’implantation d’arbres", estime José Happart, vice-président du CA de Liège Airport, répondant ainsi aux détracteurs de la venue du géant chinois Ali Baba sur le territoire liégeois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK