Liège Airport favorable à une privatisation du contrôle aérien

L'aéroport de Liège
L'aéroport de Liège - © MICHEL KRAKOWSKI - BELGA

Dans la nuit de lundi à mardi, les contrôleurs du ciel ont mené un nouvel arrêt de travail pour protester contre le manque de personnel. C'est la douzième action depuis le début de l'année, et du côté de Bierset, l'exaspération est à son comble. 

Le porte-parole de Liège Airport, Christian Delcourt, parle de deux cents vols annulés ou impactés, avec des conséquences économiques sur toute la chaîne logisitique : "Nous sommes un aéroport ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept. C'est un avantage de compétitivité extraordinaire. Cet argument, auquel tous nos clients potentiels sont très sensibles, nous ne pouvons plus l'utiliser, puisque le service n'est plus assuré par Skeyes. Nous nous sentons particulièrement visés par ces grèves essentiellement nocturnes, menées par des agents pour la plupart flamands. Nous sommes favorables à une régionalisation, voire une privatisation..."

Privatisation, le mot est lâché. Le ministre de tutelle des aéroports wallons, le libéral Crucke, partage, apparemment, cette orientation...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK