Liège: AB Inbev va désormais transporter de la bière par bateau

Liège: AB Inbev va désormais transporter de la bière par bateau
Liège: AB Inbev va désormais transporter de la bière par bateau - © RTBF - Martial Giot

5000 camions en moins sur les routes belges par an, grâce à un bateau à bière... AB InBev a en effet décidé de désormais transporter la Stella Artois produite dans sa brasserie de Jupille à Liège par bateau via le Canal Albert jusque Anvers. Elle était jusqu'ici acheminée par camions.

90% des Stella Artois brassées en Belgique sont destinées à l'exportation. Il est prévu que 4 bateaux voyagent deux fois par semaine, soit 8 rotations hebdomadaires et, en moyenne, 100 containers. C'est le fruit d'une collaboration avec la compagnie de transport, de manutention et de stockage Euroports et la société de transport par barge TFC.

Cinq ans de tests

La brasserie de Jupille est toute proche de la Meuse et du Canal Albert, la solution de la voie d'eau pour réduire son impact environnemental paraît donc évidente, mais cela ne s'improvise pas. Steven Van Belleghem, directeur du site d'AB InBev de Jupille: "Ça nous a pris 5 ans de tests" explique-t-il. "Il y a la licence pour exporter de l'alcool, ici, de Euroports. Il y a l'infrastructure qu'on a dû mettre en place. Il faut investir ensemble, il faut travailler avec les partenaires, trouver des solutions ensemble avant de pouvoir réaliser ce projet. Les produits sortent de notre ligne de production et sont tout de suite mis sur les camions. Nos chauffeurs les amènent ici, et d'ici, ils les mettent dans les containers et sur le bateau. Il y a une étape qu'on a enlevée avec les camions sur la route. C'est en fait plus facile à gérer. Par ce type de projet, on peut réduire de 30% l'impact d'émissions de CO2, on peut éviter jusqu'à 5000 camions par an. Et, avec la croissance de notre bière Stella vers l'export, surtout vers les Etats-Unis, il y a une croissance de presque 8% chaque année".

10 000 camions "remplacés" par des bateaux d'ici 2 ans

Dans deux ans, ce sont ainsi 10 000 camions qui pourraient être "remplacés" par des bateaux.  Le choix d'AB InBev réjouit évidemment le Port Autonome de Liège. Emile-Louis Bertrand, le directeur général du port: "C'est vraiment une concrétisation de ce qu'on veut implémenter comme politique au niveau du port de Liège, à savoir un report modal du camion vers la voie d'eau. Et ce report modal permettra d'éviter trop de congestion dans le futur et également de diminuer tout ce qui est pollution. Le port de Liège fait à peu près 75 000 containers par an et on pense qu'avec ce type de projet, on parviendra certainement l'année prochaine à plus ou moins 100 000 containers par an".

Et le port de Liège a encore d'autres projets de ce type en vue mais préfère rester discret, comme le précise Emile-Louis Bertrand: "Du côté de Liège Trilogiport, il y a des projets qui portent sur un nombre considérable de containers mais c'est toujours en tractation et on conserve une certaine discrétion par rapport à ça". 

"Un vrai challenge" pour Euroports

Et pour Euroports, avoir AB Inbev parmi ses clients, c'est "une chance exceptionnelle", comme nous l'a précisé Muriel Baugnée, managing director: "Ça amène aussi beaucoup de choses pour la suite, tant avec AB Inbev qu'avec d'autres clients potentiels. C'est un vrai challenge parce que, historiquement parlant, nous ne sommes pas nécessairement axés vers le service de l'alimentaire, en tout cas pas à Liège. Et cela nous permet, nous aussi, d'améliorer notre manière de travailler, d'améliorer notre service. Tous ces transferts modaux, ça demande du temps, ça demande un changement d'état d'esprit, et une manière de fonctionner tant chez le client que chez le prestataire de services, surtout pour des volumes pareils. AB Inbev va rentrer dans notre top 3 clients d'ici la fin de l'année 2019, ce qui est extrêmement rare en si peu de temps. Ça va augmenter le nombre d'emplois et le volume traité en termes de containers, en termes d'heures d'ouverture de site, et en termes de volume global".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK