Echec de la concertation sociale: la grève chez Lidl s'étend dans tout le pays, au moins 80 magasins touchés

Le personnel du Lidl de Ans en grève ce mercredi 25 avril.
2 images
Le personnel du Lidl de Ans en grève ce mercredi 25 avril. - © Françoise Dubois

Les salariés des Lidl de Ans, d'un des magasins de Herstal  et de Seraing sont en grève depuis ce mercredi matin. Un mouvement qui est parti du Lidl de Ans qui avait déjà fermé ses portes hier, et qui s'étend désormais à toute la Belgique: les magasins de Lanaken et de Turnhout seront également fermés en raison des actions. Hasselt, Genk, Bruges, la Campine, le Limbourg et toute la région côtière seraient aussi concernés, ainsi que Mouscron et Dottignies, selon L'Avenir.

D'après la FGTB, tous les magasins de Wallonie picarde et de la région liégeoise sont touchés par le mouvement, ainsi qu'au moins cinq de la région de Charleroi.

Selon la direction, 80 d’entre eux sont désormais en grève. Du côté du syndicat flamand LBC, on évoquait “environ la moitié des quelque 300 magasins” Lidl en grève. Selon le porte-parole de Lidl Julien Wathieu, aucun magasin bruxellois n’est concerné par ce mouvement à l’heure actuelle.

Au départ la grogne est partie d'un problème de cantine que les salariés du magasin de Ans disent insalubre. Et depuis la frustration a grandi.

Les salariés dénoncent des conditions de travail de plus en plus difficiles

Françoise Malherbe (déléguée SETCa):"On nous demande d'effectuer toujours plus de travail avec moins de moyens et moins de personnel. Nous n'avons plus le temps de former les gens. Pour ma part, j'ai été interpellée hier matin par les collaborateurs du magasin de Ans qui ont dit on arrête. Ils veulent bien donner un maximum mais là, pour eux, c'est trop. Ils n'y arrivent plus". 

Si aujourd'hui, pour les travailleurs, la coupe est pleine, c'est aussi parce que l'enseigne Lidl essaye d'améliorer son image de marque et les salariés ont le sentiment d'être les grands oubliés de cette transformation.

Un mouvement qui pourrait faire tâche d'huile

Mardi, un seul magasin était concerné par la grève, celui de Ans. Ce matin, il y en avait trois, en Province de Liège. ET on serait donc à 35 cet après-midi.

Selon les représentants syndicaux, le mouvement ne va pas s'arrêter là. D'autant plus que selon eux, la direction reste sourde à leurs interpellations.

La concertation sociale organisée mercredi matin au sein de Lidl n'a pas permis de déboucher sur un accord entre la direction et les syndicats. Entre-temps, le nombre de magasins en grève est passé de trois à six, a indiqué un porte-parole de l'enseign, puis à 35.

T Selon le Setca, la montée en gamme de Lidl, marquée par une rénovation de ses magasins et de nouveaux assortiments ces derniers mois, s'est accompagnée "d'une recherche de productivité sans cesse accrue" qui "épuise des équipes arrivées à la limite de ce qu'elles peuvent supporter".

Une concertation a eu lieu mercredi dans la matinée mais elle n'a pas permis de trouver un accord entre la direction et les syndicats. "La grève va s'étendre et se durcir", a annoncé dans la foulée Patrick Masson, secrétaire au Setca Liège. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK