Liège: 15 millions de subsides pour restaurer la collégiale Sainte-Croix

Liège: 15 millions de subsides pour restaurer la collégiale Sainte-Croix
Liège: 15 millions de subsides pour restaurer la collégiale Sainte-Croix - © Google maps

15 millions d'euros, c'est l'impressionnant montant accordé par la Région wallonne pour restaurer à Liège la collégiale Sainte-Croix. Il était temps. L'édifice gothique, fermé au public depuis 2005, est dans un piteux état. Le monument classé fait partie du patrimoine exceptionnel de Wallonie.

En 2013, une fondation new-yorkaise l'avait inscrite sur une liste de 67 monuments et sites en péril dans le monde. L'annonce avait fait grand bruit.

Jean-Marie Verdière a fondé l'asbl SOS Sainte-Croix en 1998. Son but à l'époque: sauvegarder cette collégiale fondée juste avant l'an 1000 par l'évêque Notger.

Après presque 20 ans, c'est particulièrement ému qu'il a accueilli l'annonce de ce subside régional: "On ne s'attendait pas à un si gros budget. Les premiers travaux concerneront tout ce qu'il faut pour la stabilité du bâtiment, c'est-à-dire surtout les murs, les contreforts, et bien sûr la toiture, qui est une priorité".

A terme, la collégiale deviendra un centre œcuménique. Mais pas seulement: "On va y faire un centre œcuménique chrétien qui rassemble toutes les religions: l’Église catholique, anglicane, protestante, orthodoxe grecque, orthodoxe slave. Ça, c'est un premier volet. Mais il y aussi le volet culturel, que ce soit des conférences, des concerts ... La collégiale sera aussi une étape initiale du circuit des collégiales puisque nous y présenterons un résumé du patrimoine religieux de Liège, sous forme de maquettes et de tableaux".

Les artisans de chez nous sont les premiers bénéficiaires de ces investissements régionaux

Mais est-ce que ça vaut la peine d'investir dans du patrimoine? Nous avons posé la question à Maxime Prévot, le ministre wallon du Patrimoine: "Bien sûr que ça vaut la peine d'investir dans du patrimoine, que ce soit une église ou non. D'abord parce que c'est le reflet de notre histoire, et nous devons aussi le préserver pour des raisons culturelles. Mais aussi parce que c'est un moteur de dynamique économique sans précédent. La confédération de la construction wallonne rappelle souvent que par million d'euros investis, de tous les secteurs de construction, c'est celui du patrimoine qui est le plus grand générateur d'emplois directs et indirects. A l'heure où on parle beaucoup de lutte contre le dumping social, ce ne sont pas des plombiers polonais, ce sont des artisans, avec des savoir-faire particuliers, de chez nous, qui sont les premiers bénéficiaires de ces investissements régionaux. Donc c'est bon pour la culture, c'est du beefsteak pour les neurones, mais c'est aussi de l'huile dans le moteur économique".

La collégiale restaurée devrait ouvrir d'ici 5 ou 6 ans. "Quant à une finition des travaux, je crois qu'il faudra une dizaine d'années" conclut Jean-Marie Verdière.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK