Liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays : les riverains vont au Conseil d'Etat

Liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays : les riverains vont au Conseil d’Etat
Liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays : les riverains vont au Conseil d’Etat - © Tous droits réservés

Pour le Groupement CHB, il faut abandonner définitivement le projet de liaison autoroutière Cerexhe-Heuseux-Beaufays. L’asbl de riverains sort l’artillerie juridique lourde. Elle introduit une requête en annulation devant le Conseil d' Etat. L’action concerne le PUM, le Plan Urbain de Mobilité liégeois. Car le plan évoque toujours cette liaison autoroutière de 12 kilomètres. Certes, le gouvernement wallon a gelé le projet jusqu’en 2024. Mais les riverains ont peur que ce qu’ils appellent "le monstre en béton" ne resurgisse sous une autre législature.

Les riverains veulent l'annulation définitive du projet autoroutier CHB

L’association rappelle que le Plan Urbain de Mobilité de l’agglomération de Liège prévoit le projet de liaison autoroutière CHB. Or le Parlement wallon a approuvé une motion qui prévoit le gel du projet CHB tant que le tram et le réseau express liégeois n’auront pas été réalisés. Et ensuite une étude sur l’impact climatique des projets routiers. Mais lors de l’approbation du PUM en mai 2019, le Gouvernement wallon n’a pas intégré les mesures prévues par la motion du Parlement wallon. L’asbl précise qu’elle est favorable à l’adoption d’un Plan Urbain de Mobilité. Mais pour le Groupement CHB, Laurence Falisse précise que dans le PUM, "il y a toutes une série de projets qui sont en corrélation avec la liaison CHB. Par exemple, on veut remodéliser les transports en commun le long de la dérivation à Liège et toutes les études ont été réalisées en tenant compte que la liaison autoroutière serait réalisée. Du coup, il faudrait peut-être repenser ces études sans la liaison CHB donc c’est le moment de dire stop et d’espérer que le gouvernement l’annule définitivement."

Quels sont les arguments de l'asbl pour annuler le PUM liégeois? 

Ils sont essentiellement juridiques. D’abord, pour l’asbl, le PUM est un document qui impose des normes et doit être soumis à l’avis du Conseil d’Etat. Ensuite, l’étude d’incidente sur l’environnement date de 2007 ! Toujours selon les riverains, le Gouvernement wallon a voté le PUM en affaires courantes donc sans regard parlementaire. Enfin, l’association considère qu’il y a contradiction entre deux arrêtés du Gouvernement wallon qui d’un côté, adopte le PUM dans lequel le projet CHB est une nécessité et de l’autre, gèle la liaison CHB.

Pourquoi cette action alors que le projet est gelé au niveau wallon ?

Le projet CHB date de 50 ans. Et les riverains ont parfois cru que l’idée de liaison autoroutière était définitivement aux oubliettes. Notamment lorsque déjà les écolos étaient au gouvernement wallon, début des années 2000. Mais ensuite, le projet est revenu sur la table des politiques. Echaudés, les riverains veulent profiter du climat favorable pour l’enterrer définitivement. Et ce n’est qu’à cette condition, qu’ils pourront obtenir la suppression de la zone de réservation des habitations le long de la future hypothétique liaison. "Depuis 40 ans, cette zone de réservation empêche certains riverains qui habitent cette zone de faire des transformations de leurs maisons. Ils ont plus de difficultés dans tout ce qui est le droit de succession. Leurs propriétés sont "gelées"."

 

 

 

 

 

 


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK