Les Verts de l'Euregio se mettent ensemble pour sortir du nucléaire

Les Verts de l'Euregio se mettent ensemble pour sortir du nucléaire (photo d'illustration)
Les Verts de l'Euregio se mettent ensemble pour sortir du nucléaire (photo d'illustration) - © RTBF

Le nucléaire n'est pas nécessaire en Belgique, c'est la conviction des écologistes liégeois, soutenus dans leur démarche par les Verts néerlandais et allemands. Les écolos exigent la fermeture de tous les réacteurs (de Doel et de Tihange) en 2025.

Il faut dire que la province néerlandaise du Limbourg touche la province de Liège. Et la centrale nucléaire de Tihange et son réacteur numéro 2 y font peur. Andy Rossel, du parti GroenLinks, c'est-à-dire "gauche verte": "Du côté des Pays-Bas, de l'autre côté de la frontière, la population est très inquiète parce qu'il y a quand même pas mal d'arrêts non planifiés, que ce sont des centrales assez anciennes et qu'en plus on constate maintenant que l'information ne passe pas bien et n'est pas très transparente. En plus, on constate maintenant qu'il y a des prolongations qui sont prévues".

Ces prolongations de centrales nucléaires, les Verts n'en veulent pas. Ni côté belge, ni côté allemand, ni côté néerlandais: "On s'est mis ensemble, les Verts de l'Euregio, pour revendiquer un plan transnational pour pouvoir sortir du nucléaire. Le but final est clair et la sortie du nucléaire avec un projet transfrontalier vers les énergies renouvelables est possible".

Pour compenser la perte de production, les écologistes des trois régions proposent d'interconnecter les trois réseaux électriques et d'utiliser, provisoirement, des centrales au gaz.

Côté allemand et côté néerlandais, ce ne sont pas seulement les écologistes qui demandent la fermeture de Tihange. Les villes d'Aix-la-Chapelle et de Maastricht s'apprêtent à lancer une action en justice pour obtenir l'arrêt des réacteurs belges.

A noter que Tihange 2, justement, a connu un nouveau souci ce week-end. Le réacteur a subi une baisse de charge importante en raison d'une fuite d'eau dans la partie non nucléaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK