Les tours du château de Jehay retrouvent leurs flèches

Opération de remise en place de la flèche de la tour sud
2 images
Opération de remise en place de la flèche de la tour sud - © RTBF - Martial Giot

Opération délicate ce mercredi au château de Jehay, à Amay. Classé patrimoine exceptionnel de Wallonie, ce château du XVIe siècle appartient à la Province de Liège. Suite à la découverte de problèmes de stabilité, un vaste chantier de restauration a été lancé. Il y a un an, les flèches des deux tours ont été déposées pour être restaurées au sol. Ce mercredi, il s’agissait de les remettre en place grâce à une grue télescopique.

>>> Lire aussi : Journées du Patrimoine: visitez virtuellement ces châteaux fermés au public

"C’est une opération délicate puisqu’il faut assurer la stabilité de la flèche.", explique Michel Maréchal, le directeur général des infrastructures à la Province de Liège, "La flèche pèse quand même une vingtaine de tonnes. Il ne faut pas qu’elle bascule et donc la première opération c’est de soulever de quelques centimètres la flèche, de s’assurer qu’elle est bien stable et puis on peut procéder alors au montage de la flèche au sommet de la tour."

Des travaux sur les flèches et sur les murs des tours

Mais pourquoi avoir choisi de déposer les flèches ? "Les tours avaient subi différents dommages.", répond Michel Maréchal, "Il y avait notamment des pièces importantes de la charpente qui étaient absentes, qui devaient être restituées. On avait deux solutions : soit faire une restauration avec les flèches en place, soit les descendre au sol. C’est la dernière option qui a été choisie pour faciliter notamment l’approvisionnement des matériaux, le travail, la sécurité de l’intervention et pour pouvoir travailler en même temps sur les maçonneries des tours. Plusieurs opérations ont été réalisées notamment le remplacement de l’enrayure, c’est l’élément principal d’une flèche, c’est qu’on retrouve à la base de la charpente. Les différents nœuds de la charpente ont également été restaurés. Des voliges ont été mises sur l’ensemble des flèches, c’est le support des ardoises." Au total, plus de 15.000 ardoises ont été employées.

Après l’extérieur, c’est l’intérieur qui devra être réaménagé

Quelles seront les étapes suivantes ? "C’est de restaurer la charpente du XVIe siècle du bâtiment principal et également ensuite réaliser un voligeage et puis l’ardoisage.", explique Michel Maréchal, "Pour la fin de l’année prochaine, on espère avoir terminé l’enveloppe extérieure, c’est-à-dire l’ensemble des façades, des châssis et des couvertures de toitures et puis il faudra s’attaquer à l’intérieur."

L’aménagement intérieur constituera donc la phase suivante de la restauration du château de Jehay. "Les travaux intérieurs sont en train d’être réfléchis par des muséographes", indique Robert Meureau, député provincial et président de l’ASBL de gestion du château. Il faudra aussi trouver le financement. "Donc d’abord faire l’avant-projet pour qu’il soit correct sur le plan scientifique et historique et d’autre part qu’il soit compatible avec les budgets que l’on peut connaître que ce soit à la Province, à la Région wallonne, voire à la Fédération Wallonie-Bruxelles.", ajoute Robert Meureau.

Date avancée pour l’achèvement des aménagements intérieurs : mi-2024. Le musée présentera les collections du comte Guy Van den Steen de Jehay, dernier propriétaire privé du château et sculpteur.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK