Les Tôleries de Sclessin sont en faillite: 85 emplois perdus

La société TDS, en faillite depuis ce lundi
La société TDS, en faillite depuis ce lundi - © Tous droits réservés

Le tribunal de commerce de Liège a prononcé lundi la faillite des Tôleries de Sclessin, plus connues sous la marque commerciale des meubles de bureaux qu'elle fabrique, Tds-Acior.

L'entreprise, selon son dernier bilan annuel, emploie 85 travailleurs, mais affiche un cumul de pertes de 4 millions d'euros.

Les difficultés ne datent pas d'hier. Voici deux ans, la société Meusinvest a injecté un demi million d'argent frais.

En mai dernier, c'est le groupe campinois Pami, actionnaire majoritaire, qui a procédé en urgence à une augmentation de capital d'un quart de million, pour répondre à des besoins de trésorerie. Mais ces apports n'ont apparemment pas suffi, pas plus que les efforts de modération salariale des ouvriers et des employés.

Le problème est structurel : la crise économique a ralenti, dans de nombreuses firmes, les achats de tables, de chaises, de fauteuils et d'armoires métalliques. La qualité des produits, qui jouissent d'une réputation solide, n'accélère évidemment pas le renouvellement du mobilier.

Les deux curateurs sont arrivés dans l'usine, à l'arrêt, ce mardi matin, et ils ont licencié le personnel. Ils ne désespèrent pourtant pas de trouver, à brève échéance, une solution. C'est sur base de la notoriété de la marque Tds-Acior qu'un e poursuite des activités pourrait être envisagée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK