Les salles de cinéma souffrent des mesures sanitaires et du manque de films

A Waremme, le cinéma "Les Variétés" referme ses portes.
A Waremme, le cinéma "Les Variétés" referme ses portes. - © Tous droits réservés.

Les temps sont durs aussi pour les cinémas. Certaines salles sont même contraintes de fermer. C'est le cas à Waremme, où le cinéma "Les Variétés" va à nouveau garder portes closes. Cette salle de 300 places avait pourtant rouvert il y a un mois à peine, après une fermeture due à l'épidémie de coronavirus.

Mais les mesures sanitaires liées au Covid ne sont pas les seules responsables de cette décision radicale, même si le port du masque obligatoire devant la toile et les sièges condamnés pour cause de distanciation sociale n'ont évidemment pas aidé.

En manque de blockbusters

La principale raison de cette chute de fréquentation et de cette nouvelle fermeture, c'est le manque le films porteurs à l'affiche, les blockbusters. Robert Mawet, administrateur de l'asbl qui gère le cinéma "Les Variétés", à Waremme: "La fréquentation est très faible. La première semaine, on a tourné autour de 300. La deuxième semaine, 200. Et puis cette semaine, on arrive plus ou moins à 150 entrées, mais avec moins de séances évidemment. C'est surtout dû, à mon avis, au manque de films. Il faut savoir que l'année passée, nous avions Toy Story 4, le Roi Lion, il y avait donc du film qui attirait le spectateur. Cette année, à part Bigfoot Family, les autres films ne font pas venir les gens au cinéma". Car pour les distributeurs, ce n'est évidemment pas le moment propice pour sortir un film.

A Waremme, le cinéma "Les Variétés" ne prévoit donc pas de rouvrir ses portes avant fin septembre.

80 à 85% de spectateurs en moins au Versailles à Stavelot

Cette chute de la fréquentation se constate dans d'autres cinémas. C'est notamment le cas au Versailles à Stavelot. Ses deux salles de 265 et 80 places n'ont accueilli qu'une centaine de spectateurs la semaine dernière. Une fréquentation en baisse de 80 à 85%. Là aussi on pointe comme responsable les mesures Covid, l'absence de films porteurs et ... la météo. Le public a préféré le soleil aux salles obscures.

Une légère reprise dans les grosses infrastructures

Enfin, dans les plus grosses infrastructures comme Les Grignoux, qui regroupe à Liège Le Sauvenière, Le Parc et le Churchill -soit 1500 places dont le tiers seulement disponible pour cause de Covid-, la baisse de fréquentation a été de 60% en juillet. Mais on y constate une légère reprise depuis quelques jours.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK