Les riverains du Ry-Ponet veulent toujours un parc mais pas de logements

Les riverains du Ry-Ponet veulent toujours un parc mais pas de logements
Les riverains du Ry-Ponet veulent toujours un parc mais pas de logements - © Tous droits réservés

A Chênée, un projet de 500 logements dans le vallon du Ry-Ponet soulève l'opposition de riverains et d'associations. Une demande de permis d'urbanisation a été déposée à la Ville de Liège.  Voilà plusieurs années que l'on parle d'urbaniser cette vaste zone verte que traverse le Ravel et qui est située sur le territoire la ville de Liège.

Une réduction de moitié

Il y a deux ans, la première version d'un éco-quartier prévoyait 35 hectares de logements. La nouvelle mouture a diminué de moitié la surface consacrée à des habitations.

La plateforme du Ry-Ponet réclame la transformation des 300 hectares de verdure de la vallée, en grand parc. Le riverain Jean Peltier fait partie de l'association "C’est une zone de culture, de prairies et de petits bosquets. C’est quand même un joyau qui existe que très rarement aux portes d’une grande ville comme Liège. C’est très calme, on entend les oiseaux et les gens viennent régulièrement se promener dans les sentiers" explique-t-il.

Privilégier d'anciennes friches industrielles

Les opposants redoutent aussi des problèmes de mobilité à Chênée. Ils préféreraient voir s'installer les projets immobiliers sur d'anciennes friches industrielles. "Nous avons en face du terrain visé par le projet immobilier une friche industrielle dans l’ancienne usine cuivre et zinc. Elle se prêterait à merveille pour construire du logement et du commerce" poursuit le riverain.

Dans le nouveau projet d'éco-quartier sur le site des Haïsses-Piedroux, le promoteur Neufcour passe de 35 hectares à moins de 15 hectares d'habitations privées. Mais toujours avec 500 logements. Le reste serait consacré à des parcs, des terres agricoles et des vergers. Un potager collectif et des espaces communs de rencontre seraient aménagés.

Reste à voir si le projet immobilier de la compagnie financière de Neufcour convaincra la ville et les riverains. La fin de l'enquête publique est prévue fin juin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir