Les randonnées à vélo et les gîtes ont la cote en province de Liège

Les vacances de Pâques sonnent le lancement de la saison touristique. Dans les Cantons de l'Est, on a développé des forfaits randonnées à pied et à vélo. Depuis quelques années, les demandes explosent et les hôteliers sont à pied d’œuvre.

Franz Pip est hôtelier à Saint-Vith et il n'en fait pas de mystère : l'étage supplémentaire en construction dans son établissement, il le doit au Ravel et à la piste cyclable de la Vennbahn. "Entre avril et octobre, ils nous amènent entre 30% et 40% de nuitées en plus" explique-il.

Ce Ravel est long de 125 kilomètres entre Aix-La-Chapelle et Clervaux. A cela, il faut ajouter un réseau Points-nœuds de 850 kilomètres le long des rivières et lacs qui fait grossir le nombre de touristes.

"Nous pratiquons ces forfaits depuis une vingtaine d’années", explique Dany Heck, directeur adjoint de l'Office du tourisme des Cantons de l'Est. "Depuis 2014, il y a une grande demande de forfaits vélo grâce à la piste cyclable de la Vennbahn. En 2015 par exemple, on a eu 166 groupes. En 2012, ils n’étaient qu’une centaine".

Les hôteliers se sont adaptés à ces demandes. "Nous avons aménagé une cave où on sait stocker une vingtaine de vélos. Nous donnons la possibilité de laver les vélos ou de porter les bagages d’une étape à l’autre et nous préparons aussi le pique-nique", témoigne Franz Pip.

Avec les vélos électriques et ces circuits, il apparaît une nouvelle clientèle un peu plus âgée et différente. "Avant, nous avions 80% de touristes flamands et maintenant nous avons 30% de néerlandais et 40% d’allemands" explique Franz Pip, l’hôtelier de Saint-Vith.

Et dans les cantons de l'est, les exploitants attendent le premier rayon de soleil, synonyme du premier rayon de vélo.

Les gîtes ont le vent en poupe

Ce qui est également de plus en plus recherché dans nos régions sont les gîtes. Plus questions de dortoirs mais bien de gîtes de plus en plus cossus. Ce type d'hébergement plait puisqu’il permet plus de liberté que l'hôtel.

Nous rencontrons à Waimes, Marie-Laure et sa famille qui passent une semaine de vacances le nez sur le Ravel. Ces Bruxellois n'en sont pas à leur première expérience en gîte, ils apprécient la liberté et ils ont des critères bien précis.

"Comme nous avons un jeune malinois, nous voulions un gite qui accepte les chiens. Nous sommes des adeptes de randonnées et de marche à pied. Notre volonté est également de découvrir les produits du terroir", explique Marie-Laure.

Ardennes-Etape dispose de 1500 gîtes en Ardennes. De quoi répondre à toutes les exigences de clients.

"Nous avons des gîtes plus luxueux avec sauna, jacuzzi, hammam et différentes piscines mais également des gîtes qui ne proposent pas ces équipements-là. En fonction des types de groupes, nous avons développé une offre spécifique pour ces familles qui souhaitent amener leur animal avec eux. Nous nous adaptons vraiment à la demande du vacancier", explique Coralie Solheid , chargée des relations presse.

Et avec un taux d'occupation de 94% à Pâques, le succès de ce type d'hébergement est indéniable.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK