Les propriétaires américains de Mediacité veulent toujours croire au projet de complexe cinématographique

Le groupe CBRE entend utiliser tous les moyens de la loi pour décrocher un permis pour Mediaciné
Le groupe CBRE entend utiliser tous les moyens de la loi pour décrocher un permis pour Mediaciné - © Tous droits réservés

Depuis un an, presque jour pour jour, un fonds d'investissements américains du groupe CBRE est propriétaire du centre commercial Médiacité. Le bilan qu'il tire à l'occasion de cet anniversaire est largement positif: la période de renégociation des baux a permis de garder plus de neuf enseignes sur dix, avec une hausse des loyers, certes modérée, mais réelle. Et de nouveaux magasins ont remplacé les partants.... Bref, c'est une opération dont CBRE se félicite, au point d'envisager cette année encore de se porter acquéreur d'immobiliers belges pour deux à trois cents millions.

La seule ombre au tableau, c'est le refus du permis d'urbanisme pour Médiaciné. Selon l'un des gestionnaires du fonds, Piet Van Poppel, "nous avions pensé obtenir les autorisations dans un délai raisonnable, mais ce n'est pas le cas; ce n'est pas une raison de se décourager, nous allons poursuivre ce dossier, avec les moyens que nous donne la loi."

 Et de regretter de devoir parfois expliquer à un étranger qui a parfois mis beaucoup d'argent dans une affaire qu'il va devoir patienter. Mais le groupe CBRE à l'évidence ne renonce pas à son projet de salles obscures dans le quartier du Longdoz.... 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK