Les nouveaux administrateurs Publifin vont-ils vraiment changer les choses?

Les nouveaux administrateurs Publifin vont-ils vraiment changer les choses ? Analyse
2 images
Les nouveaux administrateurs Publifin vont-ils vraiment changer les choses ? Analyse - © Tous droits réservés

Chez Publifin à Liège, le conseil d'administration est convoqué ce jeudi à 17h30. C'est le dernier qui sera présidé par André Gilles. Il sera suivi d'une Assemblée générale qui va désigner les nouveaux administrateurs. Cela dit, si la révolution chez Publifin se limite à ce jeu de chaises musicales, ce ne sera pas une véritable révolution.

Le ménage chez Nethys?

Ce qui serait la révolution, c'est de renverser tous les dominos jusqu'au sommet de la pyramide, jusqu'à la filiale privée Nethys, là où trônent encore Stéphane Moreau, André Gilles, Georges Pire, Paul Heyse, Gil Simon, Bénédicte Bayer. Ce jeudi, les choses ont également bougé chez Nethys, qui annonce l'arrivée d'un nouveau président.

Ce jeudi, les assemblées ne concerneront que Publifin, l'intercommunale, et il ne s'agira que de nommer douze nouveaux administrateurs (photo) à la place de 27 anciens. Ces douze-là voudront-ils commencer une révolution et en auront-ils la possibilité ? Jouer la montre, attendre que l'affaire s'étiole d'elle-même, c'est une possibilité. Mais les têtes des partis ont vu la progression du PTB. Ils savent que jouer la montre, c'est un pari qu'ils peuvent perdre.

Dernier "pshiiit" de l'affaire?

Les nouveaux administrateurs auront-ils la possibilité de tout renverser du système? Ou une partie seulement? Pas tout de suite en tout cas. Publifin-Nethys, c'est un gâteau fait de nombreuses couches empilées et il ne sera pas simple d'atteindre la dernière, tant les verrous juridiques ont été soigneusement pensés.

Sans négliger le consensus politique liégeois car Publifin-Nethys est un empire économique. Et même si au bout du compte l'activité est exercée dans des filiales privées, des milliers d'emplois sont maintenus ou créés avec de l'argent public. Au Conseil Provincial, même les libéraux défendent ce modèle semi-public, sans craindre le porte-à-faux idéologique.

Les nouveaux administrateurs ont une mission: penser la réforme. L'assemblée de ce jeudi va peut-être mettre en place ceux qui vont tout bouleverser dans Publifin et Nethys, mais elle peut aussi très bien être le dernier "pschiiit" de l'affaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK