Les libéraux ne veulent pas "réinventer" la ville de Liège, mais la relancer

Sous le regard de Jean Gol, le MR a présenté ses premiers candidats pour octobre, à la Maison Bleue de Liège
Sous le regard de Jean Gol, le MR a présenté ses premiers candidats pour octobre, à la Maison Bleue de Liège - © Michel Gretry

Le Mouvement Réformateur a fait de la reconquête de l'hôtel de ville de Liège un objectif majeur du scrutin d'octobre. Il n'a pas encore dévoilé le programme qui doit permettre de revenir au pouvoir, mais il vient de présenter une moitié environ des candidats qu'il va aligner. Les huits premiers et les deux derniers de la liste sont des élus sortants. C'est donc la stabilité.

Mais sans oublier la nouveauté. La onzième place (en principe "utile") est par exemple occupée par une lycéenne, une jeune en sixième année de gestion de comptabilité. A l'autre extrême de la pyramide des âges, un octogénaire, l'inusable Raphaël Miklatzki. Il siège depuis plus de trente ans au conseil communal. Il est donc le dernier survivant de l'époque où la cité ardente a connu son dernier bourgmestre libéral, Maurice Destenay. En coalition avec les socialistes, et c'est peut-être un signe....

Le MR voudrait donner une nouvelle énergie à la municipalité, qui, selon sa cheffe de file Christine Defraigne "subit depuis de trop longues années une majorité usée, qui mène à des abandons en terme de sécurité, de propreté et de mobilité"...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK