Les jonquilles sont de retour: attention, il y a des règles quant à leur cueillette

Les jonquilles ont commencé à tapisser les sous-bois et prairies: une floraison de quelques semaines.
3 images
Les jonquilles ont commencé à tapisser les sous-bois et prairies: une floraison de quelques semaines. - © RTBF - Philippe Collette

Avec leur retour, cela sent bon l'arrivée prochaine du printemps. Les jonquilles sont déjà en fleurs en pas mal d'endroits, de quoi ravir les promeneurs toujours très friands de la belle couleur jaune et fraîche de cette plante qui parsème prairies et sous-bois. Mais attention, les jonquilles ne peuvent pas être cueillies dans les réserves naturelles, et ailleurs, elles doivent être coupées avec parcimonie.

Nous sommes allés nous en rendre compte en bordure d'une réserve naturelle près de Lontzen.

Le coup d’œil est superbe. Les sous-bois de la réserve naturelle du Hohnbach, entre La Calamine et Lontzen, sont déjà recouverts d’un formidable tapis de jonquilles, à la grande joie des promeneurs: "On ne savait pas si elles étaient déjà là, mais la surprise est là. On est contentes, surtout avec le ciel bleu, c'est fantastique". "Le jaune, c'est le début du printemps, le soleil, la chaleur qui revient. On les admire, mais on ne les cueille pas".

La cueillette interdite dans les réserves naturelles

Et cette dame a raison: pas question de revenir de promenade avec un gros bouquet de jonquilles dans les bras cueillis dans une réserve naturelle. Rudolf Schlembach, agent forestier au cantonnement d’Eupen du Département Nature et Forêt: "La cueillette est interdite dans la réserve naturelle, c'est clair. Tout passage hors sentier est évidemment aussi interdit, avec à la clé, en cas de non-respect, un risque d'amende de l'ordre de 250 euros".

Les jonquilles poussent aussi en dehors des réserves naturelles, mais là aussi, la vigilance est de mise: "On a toujours dit au public de ne pas cueillir, même si, par endroits, c'est autorisé, parce qu'à ce moment-là, elles sont préservées pour les autres. Et pour la plante en elle-même, c'est mieux si elle peut suivre son rythme naturel. Quand on cueille quand même, ça doit être en quantité très très modérée. La loi ne spécifie pas exactement le nombre, mais en tout cas c'est moins que ce qu'on peut porter dans une main".

Seulement quelques semaines pour en profiter

La floraison vient seulement de commencer, les champs de jonquilles sauvages vont encore s’étoffer au fil des jours. Mais attention, vous n’avez que trois à quatre semaines pour en profiter.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK