Les Francofolies de Spa: c'est parti pour un festival qui rassemble petits, grands et moins valides

La saison des festivals belges se poursuit. Ce mardi est le coup d’envoi des Francofolies de Spa. Cinq jours de concerts, plutôt que quatre comme les autres années.

Comme son nom l’indique, le festival met à l’honneur les artistes issus de la francophonie. La majorité viennent en fait de la Fédération Wallonie-Bruxelles. S'y ajoutent nos voisins français et même quelques cousins québécois. La plus connue : Cœur de Pirate.

Pour les grands et les petits

Les Francofolies de Spa, c’est un festival qui cherche à mêler les générations. Des jeunes artistes en pleine association, comme des grands noms qui font la fierté des organisateurs.

"D’avoir enfin Michel Polnareff à l’affiche après 23 éditions, c’est pour nous un vrai bonheur. Il a choisi les Francos comme seul festival cet été. On est très heureux et c’est une belle soirée car on aura Machiavel avec un quatuor à cordes devant, ça va être magnifique. Et nous aurons également une soirée avec Cirius Plan, Grangeorge et Pascal Obispo" explique Charles Gardier, organisateur.

Zazie est l’autre tête d’affiche, elle se produira ce vendredi sur la scène principale, place de l’Hôtel de Ville. Kendji Girac montera sur scène jeudi et Louane le vendredi, ce qui intéressera sans doute tout particulièrement les adolescents.

Des artistes à découvrir

Les Francos continuent aussi à jouer leur rôle de tremplin, l’occasion de découvrir des artistes moins connus mais pas moins prometteurs. "Nous n’oublions pas la scène DJ qui est bien représentée et pour laquelle on a vraiment voulu donner de la place aux jeunes artistes en plein boom" poursuit Charles Gardier.

A ne pas manquer non plus, le grand retour sur scène des Charlots, qui fêtent leur 50 ans d’existence et le retour de Doc Gyneco. Le Grand Jojo donne rendez-vous à ses fans le samedi soir, dernier jour du festival.

Une première journée "accessibilité"

Les Francos sont déjà inscrites depuis près de 15 ans dans une politique d'ouverture envers les personnes handicapées. Cette année, les organisateurs ont décidé de mettre un accent particulier sur l’accessibilité et certains concerts seront même traduits en langue des signes.

Ce mardi, les moins valides pourront suivre les concerts au cœur du public. Tout sera mis en place pour leur confort.

"On vit déjà chaque année d’immenses rencontres, des moments forts. On a vraiment rêvé avec les associations pour aller plus loin en sortant des cadres et permettre aux personnes moins valide de pouvoir aller complètement ailleurs. Regarder un concert à côté de ces personnes, souvent fabuleux consommateurs de culture, est un vrai plus qui nous fait grandir" commente Charles Gardier.

Une sécurité renforcée

Le tout récent attentat de Nice attise encore les craintes, déjà grandes en raison du niveau de menace terroriste. Comme les autres années, la circulation des véhicules est interdite dans le périmètre du festival. Seuls les riverains ou les commerçants auront le droit de déplacer leur voiture, entre 5 heures et midi.

Une nouveauté cette année : les accès au site du festival seront limités. Il y aura cinq points d'entrée où les festivaliers seront contrôlés. Les festivaliers mais aussi les riverains seront contrôlés.

"Je donne comme conseil aux festivaliers de venir avec le moins possible de gros sacs pour ne pas compliquer le travail de la sécurité et de venir un peu plus tôt suite à ces contrôles" conseille Charles Gardier, co-directeur des Francofolies de Spa.

Un deuxième contrôle se fera à l'entrée des lieux de concerts. A tout cela s'ajoutent de nouvelles mesures policières, décidées il y a quelques jours à peine, après l'attentat de Nice. Un dispositif gardé secret pour ne pas nuire à son efficacité. 

Les organisateurs espèrent que les festivaliers ne se laisseront pas décourager par le contexte général. "On attend les festivaliers avec impatience et on reste positif. Il faut vraiment passer outre sinon on fait gagner ceux qui n'ont pas envie que la fête ait lieu" conclut l'organisateur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK