Les familles des accusés du procès de l'assassinat de Valentin Vermeesch en ont assez de recevoir des menaces de mort

"Nous recevons des menaces de mort, ça doit s'arrêter". C'est la mère de l'un des inculpés du procès d'assises qui parle. Son fils, Loïck Masson, est l'un des accusés dans le meurtre de Valentin Vermeesch. Ce jeune hutois avait été torturé puis noyé par un groupe de cinq jeunes.

Dès qu'ils ont été arrêtés, nous explique la maman de Loïck, les menaces ont commencé, de la part de parfaits inconnus: "J'ai ma fille qui me téléphone et qui me dit, maman, regarde vite sur ton Facebook. J'ai des insultes, j'ai des menaces de mort. Vous devriez avoir honte, votre fils est un meurtrier, vous êtes la mère d'un monstre. Je n'ai pas tout retenu, mais c'est ce genre de message. J'ai commencé à prendre peur, parce qu'on a des enfants, parce qu'on a des petits-enfants, et on n'a pas envie qu'il leur arrive quelque chose. Qu'on dise, tu sais, là, le petit, c'est le neveu ou la nièce d'un des inculpés qui a tué Valentin. Nous, on n'y est pour rien. Foutez-nous la paix! Laissez les assises faire leur travail. Les inculpés sont les inculpés. Les parents sont les parents. On n'a rien à voir là-dedans. On veut juste qu'on nous laisse tranquilles".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK