Les faits judiciaires marquants de l'année 2015 à Charleroi

L’ancien échevin carolo Claude Despiegeleer.
L’ancien échevin carolo Claude Despiegeleer. - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

"Avec Despi, il n’y avait pas de répit et on avançait. Le plat est là. Il y a à manger. Il y a des moyens. Si vous n’êtes pas dans les premiers, si vous êtes dans les derniers, vous n’avez rien. Si vous êtes dans les premiers, vous avez. Il vaut mieux être le premier que le dernier." Claude Despiegeleer refait médiatiquement surface juste avant le début du procès Ville, LE procès de l'année où les malversations orchestrées par l'ancien échevin au détriment de la Ville sont mises à plat.

Despi y brille par son absence, mais ses anciens camarades du Collège sont tous présents. Ils doivent se justifier d'une non-gestion aux conséquences catastrophiques. Pourtant, 10 ans après les faits, cela a-t-il encore un sens, s'interroge Adrien Masset, l'avocat de Jacques Van Gompel. "On a fait appel à la mémoire de M. Van Gompel et d’autres prévenus. Se souvenir, dix ans plus tard, de ce qu’on a réellement fait, réellement dit, c’est bien compliqué."

Pour le Procureur général de La Serna, l'important est ailleurs. "Ce qui est important, c’est qu’ils soient déclarés coupables. Pouvoir dire que la manière dont ils ont agi, dont ils ont géré la Ville étaient constitutifs d’infraction pénale."

Une autre vieille affaire aura connu son épilogue cette année : le procès Citta Verde. L'ancien bourgmestre de Farciennes est lavé de tout soupçon de corruption, même chose pour Jean-Marie Coyette et Christophe Wambersie, respectivement ancien Vice-Président et Président de l'UCM Hainaut. "J’ai toujours eu confiance en la Justice et aujourd’hui la Justice me donne raison."

Cette année 2015 sera aussi celle du procès de Steven Daubioul, le tueur du 20 juin. Le jury d'Assises le reconnaîtra coupable de l'assassinat de trois femmes. Son avocat, Michaël Donatangelo, ne se faisait aucune illusion sur la peine que son client allait se voir infliger. "Je sais que le Ministère public va réclamer la perpétuité. C’est logique et on peut comprendre que dans un dossier comme celui-ci on ait une peine aussi forte et aussi élevée qui soit réclamée."

Un autre procès d'Assises aura marqué les esprits : celui de la mère et du beau-père du jeune Jimmy, un ado handicapé de 16 ans, que le couple infernal était en train de laisser mourir de faim. Les tortionnaires écoperont de 20 et 30 ans de prison.

Enfin, il y a ce départ à la retraite de l'une des figures les plus emblématiques du Palais de Justice carolo : Philippe Dujardin, qui présidait la cour des miracles, la Chambre des procédures accélérées. Un ton, un style et une personnalité inimitable. "J’en ai qui reviennent et qui refont des bêtises. "Ah, M. Dujardin, il m’est encore arrivé ceci. M’enfin, bon, tu m’avais promis que… et que." (…) J’arrive au fil du temps à connaître un peu tous mes gaillards".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première