Les employés d'Umicore à Angleur en grève après un licenciement qu'ils jugent abusif

Les employés de la société Umicore, située à Angleur et spécialisée dans la fabrication de poudre de zinc, ont décidé vendredi matin au terme d'une assemblée générale, d'arrêter le travail à la suite du licenciement qu'ils jugent abusif d'une employée par ailleurs déléguée syndicale, a-t-on appris auprès de Françoise Sensi, secrétaire permanente CNE.

Ce mouvement de grogne fait suite à la décision prise par la direction de licencier pour faute grave une employée disposant de 20 ans d'ancienneté, sur base d'une procédure engagée jeudi matin devant le tribunal du travail. "En cause, 4 discordances de pointage sur 5 mois entre le pointage réel (base de la paie) et le passage à la barrière. Or, on ne lui a jamais fait la moindre remarque. C'est typiquement un licenciement abusif", souligne la CNE.

Cette dernière pointe et regrette l'absence totale de dialogue social dans l'entreprise. Le personnel ouvrier s'est dit solidaire de cette action menée en front commun mais la production se poursuit "même si certaines tâches vont s'arrêter naturellement puisqu'une partie de la chaîne est absente", explique Françoise Sensi.

Le personnel employé a également décidé de boycotter lundi le pointage en soutien à leur collègue. Une nouvelle assemblée générale, rassemblant ouvriers et employés, sera organisée lundi après-midi.

Umicore, qui se trouve dans un processus de revente de ses activités, emploie 65 ouvriers et 50 employés à Angleur.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK