Démodé le jeu d'échecs? Au contraire, il n'a jamais été aussi populaire

En Belgique, 5000 personnes sont inscrites dans un club d'échecs.
En Belgique, 5000 personnes sont inscrites dans un club d'échecs. - © Flickr - Vladimir Agafonkin

Si nous posons cette question, c'est parce que se déroule dès ce vendredi (et pendant trois jours) le plus grand tournoi jamais organisé en Belgique.

La compétition rassemble quelques-uns des meilleurs joueurs au monde : des champions des échecs qu'ont pu rencontrer jeudi de jeunes amateurs belges. C’était à Leuven, nous y étions…

Elle s'appelle Nora, elle a seulement 8 ans. Elle a appris les échecs à l'école et c'est déjà une véritable mordue. "Ca m’aide à réfléchir et c’est ma passion."

Aujourd'hui Nora a la chance d'affronter les meilleurs joueurs au monde et voici ce qu'elle en retire. "Ils m’ont mis un piège que je n’avais pas vu du tout. Ça m’aide à l’école et à me concentrer."

Quelques tables plus loin, Arthur 14 ans. Lui, le foot, non merci : trop nerveux, trop violent. Les échecs, par contre, lui apportent calme et concentration. "Cela me permet surtout de déstresser parce qu’avant j’étais très stressé mais depuis que je joue aux échecs je le suis beaucoup moins."

Maxime Lachier Lagrave est Français, et bientôt quatrième joueur d'échecs au monde. C'est son père qui lui a appris les rudiments lorsqu'il avait 5 ans. "Cela apprend une certaine forme de logique, une certaine patience, puisque les parties peuvent être très longues. Cela force à rester concentré jusqu’au bout de la partie. Evidemment, il y a aussi l’univers de la compétition qui me plaît énormément."

Alors, les échecs un jeu démodé ? "Je pense que les échecs n’ont jamais été autant à la mode, en fait, que maintenant. Par exemple, il y a une semaine, j’ai fait un tournoi à Paris. Un après-midi, il y avait 400 enfants qui jouaient dans le jardin des Invalides, donc c’était vraiment une belle expérience."

En Belgique, 5000 personnes sont inscrites dans un club d'échecs et plus de 2000 enfants y jouent régulièrement à l'école.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK