"Les deux fortunes liégeoises payent moins d'1% d'impôts" dit le PTB, qui demande la fin des cadeaux fiscaux

Depuis longtemps, le Parti du Travail de Belgique se bat contre les intérêts notionnels et pour l'instauration d'un impôt sur la fortune.

En examinant les comptes des deux familles liégeoises les plus riches, deux familles d'industriels carriers, le PTB s'est aperçu que leurs contributions aux finances publiques sont vraiment très faibles.

"Nous avons le baron Berghmans qui dirige la société Lhoist et le baron Collinet qui dirige Carmeuse, tous deux dans l’extraction de la chaux. Le premier a une fortune de 3 milliards et le deuxième, de 2 milliards. On constate que le premier paye 0,4% d’impôts et le deuxième, 0,98% d’impôts" explique Damien Robert, porte-parole du PTB.

Ce pourcentage d’impôt englobe également les activités industrielles qui constituent la base de la richesse des ces industriels.

"Nous vivons dans un pays où la fortune n’est pas taxée. Au final, ces gens ne payent pas d’impôts sur la collectivité, tant sur leur fortune que sur les bénéfices de leur entreprise" s’insurge Damien Robert.

Des chiffres qui posent question puisqu’il n’existe pas de cadastre des fortunes en Belgique.

"Ces chiffres sont corrects à la virgule prêt car ce sont ceux déposés par la banque nationale de Belgique. On peut constater dans ces comptes que la société Lhoist a redistribué 100 millions d’euros à ses actionnaires. C’est le PTB qui le dit, mais ce n’est pas nous qui l’inventons. Tous ces cadeaux fiscaux, comme les intérêts notionnels, doivent sauter" conclut le porte-parole.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK