Les deux écluses en panne à Ivoz-Ramet: embouteillage de 60 à 70 péniches

Au moins soixante péniches sont bloquées sur la Meuse à Ivoz-Ramet entre Huy et Liège. Cet embouteillage de bateaux dure depuis lundi matin. La petite écluse d'Ivoz-Ramet est en panne. Avec la grande écluse à l'arrêt depuis un an, toute la circulation fluviale est bloquée à cet endroit. Cela représente des dizaines de milliers de tonnes de marchandises.

"On est devant l'écluse depuis lundi matin à onze heures." nous explique un batelier anversois. Il arrive de Biowanze avec des aliments liquides pour cochons qu'il doit livrer à Venlo aux Pays-Bas. "On aurait dû passer à vingt heures, mais l'écluse a un problème et nous sommes toujours là. Et en plus, ils ne peuvent pas nous dire jusque quand ça va durer."

Yvon Loyaerts, le directeur général des voies hydrauliques: "Nous avions programmé depuis déjà quelque temps une intervention pour des petites travaux d'entretien courants. Et lors des travaux, nous avons constaté des dégradations au système de mouvement des portes, des dégradations telles qu'elles nécessitaient un remplacement rapide si on voulait éviter des dégradations plus importantes encore".

La navigation devrait reprendre au plus tard jeudi matin

Conséquence: une soixantaine de bateaux sont bloqués à Ivoz-Ramet, à l'amont et à l'aval, sur plusieurs kilomètres: "On a presque 12 millions de tonnes qui passent chaque année, donc vous voyez ce que ça donne déjà après trois jours. Les entreprises ont travaillé jusqu'à 22 heures hier soir. Nous avons dû enlever la porte et d'abord la déballaster, c'est-à-dire enlever l'eau qui se trouve à l'intérieur. Nous avons la pièce de rechange qui et prête, et normalement, la navigation devrait reprendre au plus tard demain matin".

Il y a deux écluses à Ivoz-Ramet. La nouvelle est en panne depuis un an, et la vieille, la seule utilisable, est en panne depuis lundi. Les mariniers n'ont rien d'autre à faire que repeindre leurs bateaux en attendant que l'écluse soit réparée

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir