Les dernières soeurs ont quitté Verviers pour Banneux

(De gauche à droite) Soeurs Bérangère, Anne et Mary, les sœurs de la dernière congrégation qui était encore présente à Verviers.
(De gauche à droite) Soeurs Bérangère, Anne et Mary, les sœurs de la dernière congrégation qui était encore présente à Verviers. - © RTBF

Les trois dernières sœurs qui officiaient à Verviers viennent de déménager pour rejoindre une communauté établie à Banneux. Sœurs Anne, Mary et Bérangère font partie des "filles de la charité de Saint-Vincent de Paul", une congrégation implantée à Verviers depuis 1672. C'est donc une page de l'histoire religieuse et sociale de Verviers qui se tourne. Sociale parce que les trois sœurs accueillaient et aidaient les habitants défavorisés de leur quartier. C'est donc avec un pincement au cœur qu'elles ont quitté Verviers.

La raison du départ des sœurs, c'est la dimension réduite de leur communauté et le projet d'une des trois d'ouvrir une maison d'accueil pour sans-abris en avril à Liège. Pour sœur Anne, présente depuis 40 ans. Le départ n'est donc pas facile : "Après 40 ans de vie ici sur le terrain, c’est sûr qu’il y a un pincement au cœur mais aussi une action de grâce quelque part, d’avoir pu vivre cette proximité avec les gens les plus démunis de Verviers. Mais je pense que ça va s’apaiser petit à petit".

Nouveau défi

Les sœurs étaient impliquées dans la vie du quartier, en étant notamment à l'écoute des habitants, comme le précise Sœur Bérangère: "C’était très beau parce que les gens viennent et demandent une boite de lait, un fil et une aiguille, etc. Des choses qui paraissent bien futiles quand on vient à 22h pour le demander, mais en fait l’idée derrière c’est que les gens viennent, se posent et expriment vraiment ce qu’ils ont au fond du cœur. Et ce qui est beau aussi, c’est de sentir tout ce passé qu’ils ont avec les sœurs qui sont passées avant".

A Banneux, le public sera différent. Sœur Mary en est bien consciente : "Ce sera un public et des associations très différentes mais je pense que le défi doit rester proche de ce que Saint Vincent nous avait envoyé, et c’est pour moi très important d’être là avec les autres".

Les trois sœurs devront maintenant trouver leur place à Banneux. Un nouveau défi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK