Les chocolats Galler redeviennent un peu liégeois

Les chocolats Galler un peu plus liégeois
Les chocolats Galler un peu plus liégeois - © ALINE BRUGMANS - BELGA

25% du capital des chocolats Galler redeviennent liégeois. Des entrepreneurs liégeois (dont l’éditeur Luc Pire, Renaud Jamar, Didier Leclercq), des membres du comité de direction (dont le CEO de l’entreprise Salvatore Ianello) et des investisseurs institutionnels (Noshaq et Invest for jobs) ont levé 7 millions d’euros pour entrer dans le capital de la société de Vaux-Sous-Chèvremont.

C’est aussi une nouvelle stratégie qui s’annonce pour la chocolaterie. Jean Galler, le fondateur, avait vendu l’entreprise à un actionnaire qatari. Celui-ci était devenu actionnaire majoritaire en 2011 puis actionnaire unique en 2018. A l’époque, Jean Galler se disait déçu de ne pas avoir pu conserver une entreprise 100% belge.

Ce nouvel ancrage belge, c’est aussi le retour au premier plan de Salvatore Ianello. Il avait piloté Galler entre 2006 et 2011, avant d’y revenir en 2018. En tant que CEO, il est l’un des maîtres d’œuvre de ce retour à un ancrage belge. Avec la volonté aussi de travailler autrement : "Avec les équipes, nous avons entamé une réflexion profonde sur le projet de Galler. Nous avons redéfini sa raison d’être, son mode de fonctionnement, ses engagements concrets, et ainsi aboutir à un vrai projet collectif." L’annonce de ce jeudi confirme l’engagement pris en 2018 de relancer l’entreprise qui a connu quelques difficultés ces dernières années.

Transformer une entreprise traditionnelle en une entreprise responsable du 21e siècle

Un autre investisseur, Renaud Jamar, confirme l’importance de cet ancrage à nouveau liégeois : "Mes motivations ? Le retour dans ma région, faire rayonner le savoir-faire liégeois et investir avec des gens partageant les mêmes valeurs".

"C’est une super nouvelle", se réjouit Luc Pire, l’un des nouveaux actionnaires : "L’entrepreneur qatari a sauvé l’entreprise et il a eu la bonne idée de rappeler Savatore Ianello qui a clairement voulu faire de Galler une entreprise éthique et responsable. Dès maintenant, Galler paie trois fois mieux ses producteurs en Côte d’Ivoire ; 100% du chocolat devient fair-trade. Nous allons aussi participer à un programme pour replanter de milliers d’arbres pour permettre à ses coopérateurs de mieux travailler et de mieux vivre. C’est une vraie transformation d’une entreprise traditionnelle en une entreprise du 21e siècle, responsable, qui pense à la planète, aux producteurs et aux consommateurs".

Sujet JT du 17/07/2020 : Galler renforce son ancrage belge et mise sur un chocolat plus équitable

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK