Les chiffres fous de la caravane du Tour de France

Chaque année, au Tour de France, la caravane est particulièrement suivie par tous les spectateurs.

Et chaque matin, c'est un rituel, place au nettoyage. Les 170 véhicules de la caravane, c'est LA vitrine des marques sur les routes du Tour. Loïc Coltel, chef de la caravane pour une entreprise immobilière : "On nettoie les véhicules pour que la journée soit bonne et que les gens soient heureux de voir la caravane passer. Ça doit briller, le plus possible".

18 millions de gadgets distribués

Tout doit être parfait, et les stocks de cadeaux gonflés à bloc. Au total, 18 millions de gadgets seront distribués. Le groupe immobilier est paré : "400 000 porte-clés, 100 000 ponchos, et 100 000 Jim Bag, sur un Tour de France. Les gens réclament leurs cadeaux, les hôtesses sont au taquet, et du coup, on essaye d'en satisfaire un maximum".

Près de deux heures avant les coureurs, la caravane prend la route. Sur place, c'est l'excitation : "Je voudrais bien des choses pour mes petits-enfants, ils ne sont pas là hélas. Je suis venue pour la caravane", raconte l'un. "La pêche est très bonne. Mes filles sont ravies", confie un autre.

Les spectateurs se sentent impliqués

"Pratiquement 48% du public vient uniquement pour la caravane publicitaire", explique Aurélien Janssens, directeur de la caravane publicitaire chez ASO. "Donc c'est très important, et on le voit quand on arrive. Le public vient sur la route vers nos véhicules et, après la course, ils s'écartent beaucoup plus pour regarder."

Parmi la caravane également, un groupe de distribution avec 36 véhicules sur le parcours et qui sponsorise le maillot à pois. Pour la marque, l'ensemble du Tour est une grande opération séduction. Eric Marchyllie, directeur du sponsoring sportif chez Carrefour France : "Une campagne télévision nous coûterait peut-être beaucoup plus cher même, et ce n'est pas du tout la même chose. Une campagne télévision, vous faites un bon spot avec des artistes, il faut réussir à percer. Mais là les gens, en plus de ça, quand ils sont sur le bord de la route, ils sont impliqués, parce qu'on va leur distribuer des t-shirts, on va leur distribuer des casquettes".

Un droit d'entrée "raisonnable"

Pour être sponsor principal, les marques paient un droit d'entrée. Eric Marchyllie : "Le droit d'entrée est raisonnable. On est partenaires en France notamment du football et je peux vous dire qu'on est dans des engagements qui sont à peu près similaires".

Et tout cela se compte en millions, mais il est difficile d'obtenir des chiffres plus précis : "Ça dépend vraiment de l'implication des partenaires, de leur niveau de qualification, il y a plusieurs niveaux", explique Aurélien Janssens. "Je ne vais pas rentrer dans les détails."

En tout cas, les marques savent que le Tour est diffusé dans 190 pays et qu'il attire des millions de spectateurs sur les routes. Ici, on assure que les retombées justifient l'investissement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK