Les boites de nuit et discothèques restent fermées: "C'est la colère dans le secteur, on ne comprend pas"

Le Conseil national de sécurité a décidé ce mercredi que les boîtes de nuit et discothèques resteraient fermées.

Nous avons recueilli la réaction de Marc Ronveaux, le patron de la discothèque Le Moulin de Solières à Huy: "Je pense que c'est la colère dans le secteur. On ne comprend pas pourquoi les salles peuvent rouvrir avec 200 personnes à l'intérieur, 400 personnes à l'extérieur, et que nous, on ne pourrait pas rouvrir de la même façon".

On est vraiment un secteur oublié

"Nos discothèques sont mieux équipées que la plupart des salles avec des gros extracteurs, des pulseurs d'air, alors que dans certaines salles, il n'y a qu'une fenêtre pour aérer", poursuit Marc Ronveaux. "On ne sait pas non plus si dans les 200 personnes, on pourrait y mettre un disc jockey, si les invités pourront aller au bar, s'ils doivent rester assis. C'est très très flou. Et on nous laisse aussi sans aide jusqu'au mois de septembre. Ils parlent peut-être d'une aide après, mais ce n'est pas après qu'il nous faut de l'aide ou des reports, c'est maintenant. On est vraiment un secteur oublié. On ne sait pas également si on pourra faire des soirées en plein air avec un disc jockey, si on pourra danser. Vu les frais qu'engendre un tel événement, ne pas pouvoir danser, ça ne sert à rien de l'organiser. Autant rester tranquille, on perd moins d'argent".


►►► À lire aussi : Les nouvelles mesures annoncées par le Conseil national de sécurité


Archives : Journal télévisé du 05/06/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK