Les bénévoles de Ciréfasol se mobilisent pour aider les demandeurs d'asile qui seront accueillis à Theux, Jalhay et Spa

Une partie des bénévoles de l'asbl Ciréfasol
Une partie des bénévoles de l'asbl Ciréfasol - © RTBF - Martial Giot

Fedasil hébergera à partir de ce lundi des demandeurs d’asile dans un centre temporaire installé à Theux au camping Polleur. Fin octobre, la Croix-Rouge a, elle, commencé à accueillir des réfugiés au camping du Spa d’Or à Jalhay. Un autre centre Fedasil ouvrira prochainement à Spa.

Theux, Jalhay et Spa sont des communes voisines qui ont déjà accueilli des demandeurs d’asiles ces dernières années et où des bénévoles s’étaient organisés pour les aider. Ils ont pérennisé leur action et créé une asbl baptisée Ciréfasol (Citoyens et Réfugiés des Fagnes Solidaires).

Tout a commencé en septembre 2015, avec la première ouverture du centre d’accueil du Spa d’Or à Jalhay. "Nous nous sommes rencontrés, soit dans l’équipe médicale, soit dans l’équipe de recherche de logements, l’équipe d’apprentissage du français ou d’animation. Nous avons créé des liens qui ne se sont jamais dissociés.", témoigne Jacqueline Barzin, "Je vivais pépèrement ma vie de retraitée. Mon implication dans cette aventure a fait que j’ai découvert énormément de personnes merveilleuses et qui sont devenus mes amis."

C’est même une famille qui est née. Réfugié syrien, Khaled Saai, vit maintenant à Spa. Il explique : "Maintenant, mes enfants sont sans famille : sans grand-père, sans grand-mère. Qui a pris ces places ? Ce sont les bénévoles."

Après la fermeture des centres d’accueil de la région, les bénévoles ont continué à aider les réfugiés qui, comme Khaled, se sont installés aux alentours. Aujourd’hui, ils ont à nouveau besoin de bras et de matériel, comme l’explique Jean-Louis Dumoulin un autre membre de l’ASBL : "Il y a tous les vêtements d’hiver qui seront nécessaires pour ces gens qui arrivent et qui n’ont rien, notamment des chaussures. Il y a des enfants qui se promènent encore en tong avec des chaussettes, alors qu’il commence à geler. Au niveau des animations dans les camps, il faudra encore pas mal de gens. On a besoin de personnes qui vont servir de taxis et de gens qui donneront des rudiments de français pour eux qui arrivent."

Il y a aussi le volet médical, dont s’occupe particulièrement Hubert Demolin, médecin à la retraite et initiateur de Ciréfasol : "Il s’agit d’organiser avec les médecins généralistes de la région des consultations régulières, pratiquement quotidiennes, idéalement sur site. Cela avait déjà été organisé très rapidement et très efficacement en 2015. Il y a quelques médecins généralistes verviétois qui sont très, très impliqués dans l’organisation."

Arrivé lui aussi de Syrie et installé à Spa, Shorash Sino, a bénéficié du soutien de Ciréfasol. "Surtout, j’ai appris la culture belge avec eux et ils sont devenus mes amis. J’étais prof de français en Syrie. Je me suis dit que je pouvais aider les réfugiés ou les primo-arrivants qui veulent apprendre la langue française."
C’est pourquoi, il s’est à son tour engagé dans Ciréfasol, aux côtés de ceux qui l’avaient aidé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK